Depuis le début de la crise sanitaire, on ne peut pas dire que la situation vécue par les étudiants ou l’enseignement supérieur en général ait été fortement médiatisée. On ne peut pas dire non plus que le gouvernement y ait porté une forte attention si on en croit les maigres moyens accordés pour accompagner cette période difficile.

Lire le reste de cette entrée »

Le quotidien Le Monde fait son gros titre à propos de l’Université : « Avis d’épuisement général dans les universités ». « En France, les valses-hésitations et les changements réguliers de protocole sanitaire épuisent les enseignants comme les étudiants. Ces difficultés sont accentuées par un manque de vision politique et d’ambition pour les universités » (lire ici). C’est vrai que ça fait bientôt un an que la crise sanitaire a mis quasiment tous les enseignements en distanciel à l’Université, hormis une courte période en début d’année universitaire où on avait fait le pari d’une rentrée en présentiel (au moins partiellement), période hélas de courte durée.

Lire le reste de cette entrée »

Que retiendra-t-on de l’année 2020 pour les Universités ? Certainement pas grand-chose, hormis bien entendu que ce fut l’année du coronavirus et de la LPR. Sans intention aucune d’exhaustivité, voici quelques faits qui méritent d’être cités. J’en ai sélectionné trois en relation avec la LPR et deux avec la crise sanitaire. N’hésitez pas à ajouter dans les commentaires ceux qui vous on marqué.

Lire le reste de cette entrée »

La veille des congés de Noël, le ministère a envoyé une circulaire aux universités pour une reprise progressive des activités dès le 4 janvier.  Cela se fera de façon très ciblée :  « Des groupes de dix étudiants maximum pourront être accueillis sur convocation. Le public concerné sont les étudiants les plus fragiles : ceux nouvellement arrivés dans l’enseignement supérieur, les étudiants en situation de handicap, de précarité numérique, de décrochage, les étudiants internationaux, ainsi que tous ceux et celles qui appellent votre attention du fait de l’urgence ou de circonstances individuelles particulières ».

Lire le reste de cette entrée »

Il y a près de 2000 recrutements d’enseignants chercheurs chaque année. C’est une organisation lourde qui est mise en place pour faire ces recrutements et qui fait suite à des processus encore plus lourds en amont pour la définition des postes (multiples réunions, conflits à gérer, définition des profils, …). Le recrutement n’est pas pris à la légère à l’Université et tout est surveillé de très près. Sur ces 2000 recrutements, la très grande majorité se déroulent de façon très correcte. Hélas certains connaissent des aléas de divers natures et quelques-uns se terminent en scandales. Ces derniers font la une des médias et on ne retiendra que ceux-là …

Lire le reste de cette entrée »

En marge de la LPR, il y a eu des mesures de revalorisation des carrières scientifiques. L’effort semble avoir été temporellement priorisé sur le début de carrière. La mesure principale concerne les rémunérations. En 2021, les chargés de recherche et maîtres de conférences nouvellement recrutés ne pourront pas être rémunérés en dessous de 2 SMIC (contre 1,4 SMIC aujourd’hui). Le levier d’action de la revalorisation est le régime indemnitaire (primes). Actuellement, ce régime indemnitaire dans l’ESR est parmi les plus bas de toute la fonction publique (lire ici). Il s’agit donc ici d’un début de rééquilibrage avec les autres corps de la fonction publique.

Lire le reste de cette entrée »

Alors que les projets ANR doivent être déposés dans quelques jours (clôture le 1er décembre), l’ANR communique sur le budget, le taux de succès et le préciput de la saison 2021. Le budget sera porté à 1,19 Md€ (0,75 Md€ l’année passée). Le taux de sélection passera de 17 à 23 % et enfin le préciput sera augmenté à 25% (contre 19 % actuellement). On ne va pas faire la fine bouche, ce sont de bonnes nouvelles pour la recherche et qui font suite à la LPR et au plan de relance.

Lire le reste de cette entrée »

E. Macron l’a annoncé ce soir, les universités ne rouvriront que « 15 jours après le 20 janvier ». On a vraiment du mal à comprendre ce calendrier car c’est encore plus tard que tous les lieux en intérieur qui se fréquentent sans masques (bars, restaurants, salles de sport). Les salles en intérieur comme les cinémas, les théâtres ou les musées pourront rouvrir le 15 décembre. Pourquoi considère-t-on que les Universités soient potentiellement plus problématiques ? En automne on nous a matraqué que les jeunes faisaient n’importe quoi, que les amphis étaient bondés … pour ma part j’ai surtout vu des jeunes masqués et qui respectaient très bien les protocoles sanitaires. Peut-être que je vis dans un monde parallèle … A ma connaissance, rien n’indique que les universités soient des lieux privilégiés de contamination.

Lire le reste de cette entrée »

« J’ai parlé tout seul pendant deux heures devant des écrans noirs » : beaucoup d’enseignants-chercheurs témoignent de leurs difficultés d’enseigner en cette période. Je les comprends, je suis dans le même cas. Je trouve que c’est très éprouvant de faire cours ou TD en distanciel. Pourtant je tente de faire peu autrement qu’en présentiel, je passe du temps à préparer tout ça, je fais un peu de pédagogie inversée pour des morceaux de cours, des exercices à faire en amont, mais je n’arrive pas à avoir une interaction satisfaisante ou savoir si mon message est passé ou non. Après les séances zoom, j’ai une grosse fatigue qui me tombe dessus et surtout j’ai froid, très froid et je mets plusieurs heures à me réchauffer un peu.

Lire le reste de cette entrée »

Il y a quelques jours, j’ai fait un thread sur twitter, que je publie ci-dessous. Le sujet était la qualification du CNU puis ça a dérivé un peu sur le recrutement des enseignants-chercheurs. Je le mets ici juste pour mes archives, mes fidèles lecteurs retrouveront des thèmes déjà discutés à l’infini sur Gaïa. Ce thread a plutôt bien marché, j’ai eu 26 « like » ! En revanche, je ne me rendais pas bien compte de la longueur, c’est beaucoup plus long que je le pensais. Il va vraiment falloir que j’apprenne à dire les choses avec moins de mots. Et puis c’est déstructuré car j’ai écrit au fur et à mesure, en tentant de prendre en compte certaines réactions ou remarques.

Lire le reste de cette entrée »

La période que nous vivons est difficile pour tout le monde. Chaque jour on a droit à des reportages sur les difficultés des commerçants, des chefs d’entreprise, des restaurateurs, etc … On parle aussi les écoles maternelles et de l’enseignement du secondaire mais je trouve qu’on parle peu des Universités et des étudiants. Il y a pourtant entre 2 et 3 millions de personnes qui sont engagés dans l’enseignement supérieur, c’est loin d’être négligeable. Pour le confinement n°2, le gouvernement a décidé de faire passer la très grande majorité des établissements du supérieur à un enseignement à distance.

Lire le reste de cette entrée »

Fin octobre, lors de l’examen du projet de loi LPR (loi de programmation de la recherche) au sénat, deux amendements déposés ont provoqué de vives réactions sur le thème des libertés académiques et de la liberté d’expression. De multiples tribunes ont été écrites dans la presse et sur les réseaux sociaux, trop nombreuses pour que je puisse les citer toutes ici. Présentons tout d’abord ces deux amendements.  

Lire le reste de cette entrée »

Il n’aura échappé à personne que nous vivons une période très compliquée. Beaucoup de choses sont chamboulées, reportées ou carrément annulées. Pour nous, les enseignants-chercheurs statutaires, tout ça n’est pas très grave. On avance moins vite, on doit s’adapter mais on est payé comme avant, on n’a aucune crainte de perdre notre emploi et on peut se permettre de reporter de quelques mois ou plus nos projets de recherche sans trop de conséquences.

Lire le reste de cette entrée »

Le sénat est décidément un lieu de souffrance pour le CNU. On se souvient qu’en 2013, à l’occasion de l’examen du projet de loi « Fioraso », il s’était déjà passé un peu près la même chose (lire ici, ici et ici). Les elfes verts avaient profité d’une pause pipi-clop en soirée pour faire passer un amendement surprise visant à supprimer la qualification du CNU. On avait bien rigolé à l’époque et mon blog avait atteint des sommets d’audience, hélas jamais égalés à ce jour … Rebelote cette année, le sénat remet ça à l’occasion du projet de la LPR.

Lire le reste de cette entrée »

L’université ne pourra plus accueillir les étudiants, sauf pour des rares travaux pratiques (au bon vouloir des établissements). D’un autre côté, les BTS et les prépas pourront continuer en présentiel. On a vraiment du mal à comprendre la logique ces arbitrages. J’imagine que c’est parce que ces formations sont hébergées par des établissements scolaires (lycées). Mais ces formations ne font-elles pas partie de l’enseignement supérieur, comme les Universités ? Au premier abord, ça donne une impression de deux poids deux mesures …

Lire le reste de cette entrée »

Il ne fait nul doute aujourd’hui que la seconde vague sera bien plus grande qu’on l’avait imaginé. Ces jours prochains, on s’attend à de nouvelles restrictions. Certains réclament la fermeture des écoles secondaires et des universités car il semble que les jeunes soient en début de chaine de contamination, laissant entendre assez clairement que tout ça c’est de la faute des jeunes et qu’il vaudrait mieux qu’ils restent chez eux.

Lire le reste de cette entrée »

Je viens de me rendre compte que j’ai mal utilisé un terme dans mes billets précédents. J’ai expliqué à plusieurs reprises que depuis début septembre je fais mes cours en mode hybride (j’ai 50 % des étudiants devant moi et 50 % qui me suivent en direct par vidéo de chez eux). Eh bien ce n’est pas le bon terme car on m’a expliqué qu’une formation en mode hybride c’était une alternance de présentiel et de distanciel (temps différés) mais ce n’est pas faire les choses en même temps. Il faudrait plutôt parler de formation comodale (simultanéité d’un enseignement en présentiel et à distance). Alors j’ai demandé à mon collègue si un « hybride synchrone en alternance » était pareil que « comodale » mais il s’est gratté la tête, haussé les épaules et s’est empressé le mettre fin à la discussion, mimant l’EC débordé.

Lire le reste de cette entrée »

L’évolution de la situation sanitaire impose de nouvelles restrictions dans les Universités (voir billet précédent). Pour certains, ça ne sera pas suffisant et il faudrait aller plus loin pour avoir une chance de vraiment freiner l’épidémie. En effet, il semble que les jeunes soient souvent à l’origine de la chaine de contamination et qu’ils transmettent ensuite le virus à leurs parents et grands-parents.

Lire le reste de cette entrée »

Mes lecteurs les plus fidèles savent combien je déteste les étudiants. Avec eux c’est toujours la même chose : ils n’apprennent rien et il semble qu’ils se complaisent dans leur statut de jeune. Chaque année ils ont tout oublié pendant leurs vacances et il nous faut répéter ce qu’on a expliqué l’année précédente. Chaque année il faut tout recommencer, c’est épuisant.

Lire le reste de cette entrée »

C’est la panique dans les Universités. Avant-hier, on a appris qu’il fallait diminuer la jauge de présentiel par 2 (par rapport aux effectifs normaux). Concrètement, ça veut dire que l’enseignement en présentiel va devoir être limité à des demi-effectifs. Les réactions sont très variables selon les personnes, les cultures des disciplines et les environnements, à l’image de la diversité de notre enseignement supérieur.

Lire le reste de cette entrée »

A propos de Gaïa

Sale temps pour l’Université : dans le plus grand secret, le gouvernement tricote une loi darwinienne et inégalitaire, faisant sortir du bois la sphère universitaire pavlovienne et conservatrice. Les nonistes sont de retour ! Sur Gaïa Universitas, on tente de suivre et de comprendre.

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 278 autres abonnés

Archives

Statistiques du blog

  • 1 277 041 visites