E. Macron l’a annoncé ce soir, les universités ne rouvriront que « 15 jours après le 20 janvier ». On a vraiment du mal à comprendre ce calendrier car c’est encore plus tard que tous les lieux en intérieur qui se fréquentent sans masques (bars, restaurants, salles de sport). Les salles en intérieur comme les cinémas, les théâtres ou les musées pourront rouvrir le 15 décembre. Pourquoi considère-t-on que les Universités soient potentiellement plus problématiques ? En automne on nous a matraqué que les jeunes faisaient n’importe quoi, que les amphis étaient bondés … pour ma part j’ai surtout vu des jeunes masqués et qui respectaient très bien les protocoles sanitaires. Peut-être que je vis dans un monde parallèle … A ma connaissance, rien n’indique que les universités soient des lieux privilégiés de contamination.

Le plan de déconfinement compte 3 phases … et l’Université est une phase qui n’est même pas répertoriée dans ce déconfinement par étape. On aurait pu se dire que la date de réouverture du « 15 jours après le 20 janvier » correspond à quelque chose de particulier dans le calendrier universitaire, une sorte de repère naturel, mais même pas. La date du démarrage du second semestre est typiquement vers le 15-20 janvier. Madame Vidal se dit mobilisée pour « accompagner psychologiquement les étudiants qui en ont besoin », je crois qu’il va y avoir du boulot, sans compter tous ceux qui auront décrochés durant ce semestre d’écrans noirs.

Heureusement, les universitaires sont plein de ressources et les propositions d’innovation fusaient déjà quelques minutes après la déclaration du président : « Je propose de transformer les facs en discothèque afin qu’elles puissent rouvrir au plus vite » ou « Peut-être qu’on pourrait aller faire cours dans les églises ? »