Reprenons aujourd’hui notre examen du programme ESR des candidats à l’élection présidentielle. On va porter notre attention sur le programme d’Anne Hidalgo. J’en entends déjà me dire « mais à quoi sert de faire un billet sur une candidate qui est à environ 2-3 % des intentions de vote ? ». C’est une bonne remarque mais j’adore faire des choses qui ne servent à rien. Et puis vous pourriez dire (tellement c’est tendance dans le monde de l’ESR) « le vrai vote à gauche c’est Mélenchon » ou « votez utile, votez Mélenchon ». Le monde de l’ESR, comme ailleurs, est atteint d’une bipolarité inquiétante …

En premier lieu, on pourra noter qu’Anne Hidalgo fait de l’éducation une grande priorité : « Je veux redonner confiance en l’avenir, honorer les promesses de la République et faire de l’éducation et de la jeunesse les premiers de mes combats. Investir dans notre jeunesse, c’est investir dans l’avenir : donnons à chaque jeune les moyens de réussir, de s’épanouir et de participer à la construction d’une société meilleure ». C’est indéniablement un point très positif.

Supprimer Parcoursup. Pour orienter les élèves vers le supérieur, elle veut développer un service d’orientation (donc sûrement au lycée) et ouvrir les places là où il y a des besoins dans les Universités. Bref ça semble être un système de l’offre et de la demande, et s’il y a toutefois des règles, elles ne sont pas expliquées. A mon sens, on irait vers de gros problèmes à chaque rentrée universitaire car ce système demandera des ajustements en fonction des flux d’étudiants, qui seront certainement variables d’année en année. Cela revient aussi à dire qu’on va recruter à l’Université seulement sur le critère du nombre d’étudiants. Qui recrutera-t-on pour s’adapter aux flux d’étudiants et au potentiel de variabilité année après année ? Des vacataires ? Des enseignants-chercheurs ? Que fera-t-on les enseignants chercheurs des disciplines peu convoitées ? Par ailleurs, on peut imaginer que si les postes sont directement fonction de la pression étudiante, on assistera à une compétition acharnée entre établissements pour attirer les étudiants. Parcoursup est certainement améliorable ou réformable, mais supprimer ce système me parait l’assurance d’aller vers de graves complications.

60 % de chaque classe d’âge seront diplômés : C’est une ambition qui me parait complétement irréalisable en 5 ans. Mais Anne Hidalgo ne donne pas d’échéance à ce projet, peut-être veut-elle ici mettre une inflexion pour atteindre cet objectif à l’avenir ?

Implication des régions : « En partenariat avec les régions, un plan de rattrapage sera mis en œuvre pour rétablir des conditions d’accueil et d’enseignement de qualité dans chaque université ». Jusqu’à présent, l’enseignement supérieur est une compétence de l’Etat. Anne Hidalgo semble vouloir à ce que ce soit aussi celle des régions.

Alternance : « La possibilité d’étudier et de travailler en alternance […] sera généralisée à l’ensemble des formations avec l’objectif qu’elles deviennent la règle plutôt que l’exception ». Faire basculer l’ensemble (ou presque) des formations en alternance en 5 ans me parait complètement irréalisable. Cela demanderait des moyens considérables de l’État, des entreprises et des Universités. Ces formations demandent une implication forte des équipes pédagogiques, insuffisamment reconnue à ce jour. C’est un changement de paradigme qui ne peut se faire que progressivement (si tenté de dire que c’est nécessaire …), et en y mettant beaucoup de moyens.

En résumé, j’ai trouvé Anne Hidalgo bien sur les sujets de l’enseignement primaire et secondaire. En revanche sur l’enseignement supérieur, elle ne semble pas très compétente. Je l’ai entendu à plusieurs reprises très flottante sur le sujet. On remarquera aussi qu’il n’y a rien sur la recherche. Je trouve un peu navrant que le parti socialiste soit à ce point en retrait sur ce sujet ESR. Les universitaires ont certainement déserté le parti socialiste et rejoint la gauche identitaire dont un passe-temps favori est de matraquer la gauche républicaine, laïque, humaniste et universaliste.


Les billets sur le programme ESR des autres candidats:

Et bien entendu le programme ESR de Gaïa Universitas !