Les doctorants sont la force vive de la recherche, en France et partout dans le monde. Il y a environ 70 000 personnes inscrites en doctorat et environ 14 000 soutenances de thèse chaque année (on pourra lire ici et ici quelques informations quantitatives sur les doctorants). Sachant qu’il s’agit d’un travail de recherche à plein temps, cela représente une part très significative du potentiel recherche. Dans ce volet, nous précisons les éléments de notre programme sur ce sujet des doctorants.

32) Financement des thèses

Le doctorat est considéré comme un vrai travail. Il est donc rémunéré comme il se doit avec un contrat de travail couvrant les cotisations sociales (retraite, sécurité sociale, chômage). Ce contrat de travail est de type CDD d’un an renouvelable deux fois (donc trois ans si tout va bien).

Les thèses sans financement seront interdites. Les vacations réalisées par des « agents temporaires vacataires » ne pourront pas servir à une justification d’un financement.

Dans des cas particuliers, une inscription en doctorat pourra être autorisée à condition que le candidat puisse justifier d’une rémunération parallèle ouvrant aux droits sociaux (toutefois l’activité d’autoentrepreneur ne sera pas acceptée) ainsi qu’une démonstration qu’il a la capacité de conduire une activité de recherche en plus de son activité principale. Cette solution reste dérogatoire et exceptionnelle. Elle sera réexaminée chaque année.

33) Augmentation du nombre de contrats doctoraux

Le nombre de contrats doctoraux sera augmenté de 5000 par an.

34) Fin des co-financements

Afin de faire diminuer la complexité de la « foire aux contrats doctoraux », nous mettrons fin à la mode des co-financements. Dans le cas de financements hors écoles doctorales (régions, collectivités, entreprises, …), le sujet de thèse doit être validé par l’école doctorale.

35) Examen en fin de première année

Au terme de la première année, l’avancée des travaux (manuscrit + présentation orale) sera examinée par un comité de thèse. Le candidat à une seconde année de financement devra démontrer qu’il a suffisamment pris le sujet en main et qu’il est apte à poursuivre sa thèse. Le candidat devra rédiger un positionnement bibliographique de son sujet, décrire de façon complète son positionnement méthodologique, présenter ses premiers résultats et expliquer comment il envisage son travail dans les deux années suivantes. A ce niveau, environ 1/3 de la rédaction du manuscrit de thèse devra être réalisée (bien entendu qu’il pourra faire évoluer par la suite).

En cas de problème avéré, le comité de thèse recommandera l’arrêt de la thèse et le contrat ne sera pas reconduit.

Le comité de thèse sera nommé par le CUF (voir point 31 du volet 3) sans lien avec la direction de la thèse.

36) Jury de thèse

Afin d’éviter les jurys de complaisance, les rapporteurs du jury de thèse seront désignés par le CUF (voir point 31 du volet 3). Le directeur de thèse est présent le jour de la soutenance mais ne participe pas aux délibérations. Voir ici pour plus de détails sur le dispositif.

37) durée de la thèse étendue à 4 ans ? Beaucoup de voix s’élèvent pour réclamer que la durée des thèses soit étendue à 4 ans. Nous ouvrirons ce débat et selon les réponses, nous porterons éventuellement la durée de thèse à 4 ans.


Pour lire les trois volets précédents: