Attablées devant le hublot du vaisseau qui leur permettait une vue imprenable sur la Terre, Rachel et Greta se régalaient avec une petite salade d’endives agrémentée de pommes et de noix. Elles étaient en train de survoler le pacifique et allaient passer au dessert quand subitement un gigantesque champignon se dessina en plein milieu du pacifique. Elles regardaient son expansion rapide et l’onde concentrique qui déchirait l’atmosphère. C’est à cet instant que HAL (l’IA du vaisseau) repris son récit :

Nous en étions donc à l’annonce des résultats du premier tour des élections présidentielle (voir épisode précédent).

Et les deux lauréats sont … Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon !

Rachel et Greta s’en foutaient un peu du résultat et écoutaient HAL d’une oreille distraite. Elles savaient que de toute façon la Terre était foutue car bientôt les terriens allaient cuire sur place tellement la température allait grimper. Alors un peu plus d’entropie dans le système n’allait pas changer grand-chose et par ailleurs, elles n’avaient nulle intention de revenir sur Terre. En revanche les terriens ne semblaient pas bien comprendre car les résultats avaient plongé la grande majorité d’entre eux dans une sorte de sidération à la publication du détail des résultats. Eric Zemmour était arrivé en tête avec 9,78 % des voix suivi de très près par les 9,77 % de Jean-Luc Mélenchon. On avait ensuite Valérie Pécresse à 9,76 %, Marine Le Pen à 9,75 % et Emmanuel Macron à 9,74 %. Les écolos s’en sortaient bien avec 9,79 % mais ces pourcentages étaient dispersés sur 3 candidatures. Ensuite il y avait une ribambelle de 2-3% (gilets jaunes, animalistes et autres candidats populistes). Puis en queue de peloton arrivaient les candidats de la gauche républicaine, laïque et universaliste, avec un peu moins de 1 % chacun.

Il n’y a pas eu de débat d’entre-deux-tours. Il avait été remplacé par deux grandes manifestations le samedi 16 avril. Les deux cortèges se sont collisionnés au niveau de l’arc de triomphe, auxquels s’est additionné des hordes de gilets jaunes et autres tribus des mouvances identitaires, séparatistes et antisystèmes. Au terme de la journée, il ne restait que des ruines du monument. Assurément, une page était tournée.

De son coté, le professeur Sogol était décontenancé. Roi du twittos pontifiant et assassin, ses cibles préférées étaient la macronie fasciste et la gauche universaliste, toutes deux, selon lui, infiltrées d’agents d’extrême droite tendance alt-right. L’espace de quelques heures il se demandait comment il allait pouvoir continuer à déverser son fiel quotidien. Mais il était plein de ressources et un immense travailleur. Déjà un nouveau plan se dessina dans son cerveau en suractivité permanente … héhéhé se dit-il …

Le 24 avril, à 20h, le visage du nouveau président de la République s’est cristallisé sur les écrans. Et le vainqueur est …

Rachel et Greta n’écoutaient plus HAL mais elles se sont rendues compte qu’il était bloqué et qu’il tournait en boucle (le vainqueur est .. le vainqueur est … le vainqueur est …). Mer .. alors, encore un bug … ! Rachel se disait que c’était sûrement quelqu’un qui avait déposé dans HAL un document non approuvé par les pairs – une vraie calamité !