Très récemment, Igor et Grichka Bogdanoff nous ont quitté. C’est une perte inestimable pour la communauté scientifique. En particulier, on leur doit la démonstration mathématique de l’existence d’un code cosmologique préexistant au Big Bang (bref de l’existence de Dieu). On rappelle également que Igor et Grichka ont obtenu leur doctorat dans des Universités françaises. Afin de rendre hommage à leur carrière scientifique fulgurante, Gaïa Universitas se devait de leur consacrer sa chronique du H-index.

D’après le Web of Science, il y a un nombre limité de publications (5 pour Igor et 3 pour Grichka, dont trois en co-auteurs). Leur H-index, pour chacun, est égal à 1. C’est un score assez modeste mais comme chacun le sait ce n’est pas le nombre qui compte et puis les indicateurs ça ne veut strictement rien dire. Certains grincheux contestent la solidité scientifique de leurs travaux, arguant à du charabia dépourvu de sens (lire la fiche wikipédia sur « l’affaire Bogdanoff »).

Qu’ils reposent en paix …

Les chroniques du h-index – voir également celles d’Albert Einstein, de Jacques Benveniste, de Jorge Hirsch, du Professeur Tournesol, de Piotr Chomczynski,  de mon collègue de bureau, de Solomon Snyder,  de la France, de Grigori Perelman, de Claude Allègre, du boson de Higgs, d’Ike Antkare, de Messieurs Dupont T et Dupond D., de Y. Fujii, de John Mainstone, du Pr. Didier Raoult et de Donald Trump.

Et n’oubliez pas que le h-index doit être consommé avec modération !