Greta est restée quelques jours chez Rachel. Après l’épisode orageux (voir épisode précédent), l’air était devenu plus respirable. Mais Greta était maussade et sa lecture du nouveau rapport du GIEC n’avait pas calmé sa colère contre l’inaction des Terriens. Elle n’arrêtait pas de répéter en boucle « How dare you! You have stolen my dreams and my childhood with your empty words. And yet I’m one of the lucky ones. People are suffering! ».

Il apparut rapidement à Rachel que Greta entretenait une étrange relation avec la Terre. Elle semblait communiquer avec elle de façon permanente par des sortes d’ondes mentales. Par exemple, quand un arbre était coupé quelque part, elle ressentait un petit picotement sur le bout des doigts. Quand un incendie de forêt se déclarait, elle avait des rougeurs qui apparaissaient sur les avant-bras. Quand un navire se laissait aller à un dégazage sauvage, son ventre faisait des gargouillements qui lui étaient désagréables. Greta semblait former avec la Terre un ensemble interactif puissant, beaucoup plus que n’importe quel autre Terrien. Greta était la Terre.

Mais contrairement à la Terre, qui savait s’offrir de doux et paisibles moments, Greta était en permanence en colère. Rachel tenta de l’apaiser :

– Tu sais Greta, la Terre ne craint rien, elle en va vu d’autres ! Dans quelques dizaines de millions d’années, soit un temps très court, elle parviendra à retrouver un équilibre.
– Des gens souffrent, des gens meurent, des écosystèmes entiers s’effondrent. Nous sommes au début d’une extinction de masse. Et tout ce dont vous parlez c’est d’argent, du conte de fées d’une croissance économie éternelle. Comment osez-vous ? répondit Greta à Rachel.
– Ah oui, si tu parles de la civilisation, alors tu parles de petites constances de temps et là c’est vrai que c’est mal barré. Mais si la civilisation que tu connais ne survit pas, ce n’est pas une catastrophe. Dans les nouveaux écosystèmes, après le grand effondrement, d’autres formes de vie apparaîtront et qui sait, peut-être elles feront naître une nouvelle civilisation dans quelques centaines de millions d’années ? Tu imagines le bonheur des futurs archéologues ? Ils vont se gratter la tête ou bien se marrer comme des baleines à chaque découverte !

Avant d’arriver sur Terre, Rachel avait visité un grand nombre de systèmes stellaires. Elle savait que les civilisations avaient une durée de vie limitée. Mais depuis son arrivée sur Terre, Elle était étonnée par l’acharnement que mettaient les terriens à mettre un terme à la leur. Les terriens allaient certainement battre le record galactique de la civilisation la plus brève ! Était-ce de l’inconscience, de l’inconsistance ou bien un projet global de suicide collectif ? Il paraissait évident que les terriens ne se souciaient pas beaucoup de leur avenir, du moins de celui des générations suivantes.

– Comment osez-vous encore regarder ailleurs ? … 1,5°C d’élévation de la température mondiale … 420 gigatonnes de dioxyde de carbone …
– Oh Greta tu nous soûles avec tes chiffres. Et d’abord depuis quand tu sais compter ? T’as jamais été à l’école ! tu ne veux pas plutôt te détendre un peu, faire un truc de jeune de ton âge ? Tiens viens voir, il y a une nouvelle vidéo super marrante sur Tik Tok.
– Notre civilisation est sacrifiée pour permettre à une petite poignée de gens de continuer à gagner d’énormes sommes d’argent. Notre biosphère est sacrifiée ….
– Greta, arrête !
– … pour que des personnes riches dans des pays comme le mien puissent vivre dans le luxe. Vous n’êtes toujours pas assez matures pour dire les choses telles qu’elles sont. Vous nous laissez tomber ! Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison. Les yeux de toutes les générations futures sont tournés vers vous.
– Greta …
– Et si vous choisissez de nous laisser tomber, je dis que nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en tirer. C’est ici et maintenant que nous fixons la limite. Le monde se réveille et le changement arrive, que cela vous plaise ou non. Merci.

Rachel soupira. Greta répétait en boucle des extraits de discours qu’elle avait pu faire ici et là. Rachel était perplexe. Il est évident que Greta avait raison sur bien des points. Elle était une guerrière et Rachel savait que personne par la guerre ne devient grand. Il y a trop de colère en elle, elle n’est pas prête. Le coté obscur de la colère, redouter elle doit. La colère mène à la haine, la haine … mène à la souffrance. Rachel savait que plusieurs mondes étaient possibles et que les Terriens étaient à l’orée d’un choix collectif à faire. Rachel se souvint que dans l’un des mondes des mondes possibles, Greta allait jouer un rôle capital. Difficile à voir. Toujours en mouvement est l’avenir.

Les paroles de Greta sont des extraits de ses discours à l’ONU, de la COP24 de Katowice. Les pensées de Rachel du dernier paragraphe sont influencées par Maitre Yoda (que Rachel avait rencontré lors d’un voyage précédent).