2024. En orbite autour de la Terre, Valérie était intenable. Elle n’appréciait pas du tout son exfiltration et voulait que Rachel la redépose illico sur Terre. Tant pis pour les dangers multiples qu’elle pourrait rencontrer. Mais Rachel se montra intraitable. Comme Valérie ne semblait pas bien comprendre la situation, elle demanda à l’IA de son vaisseau de refaire un petit résumé de la situation, juste les évènements clés qui avaient conduit à la situation actuelle. Rachel avait surnommé son AI « HAL », elle en était très fière car elle trouvait que c’était très original.

Cette fois-ci HAL débuta son récit à l’automne 2021. C’était l’époque de la quatrième vague de la pandémie, celle qui correspondait au variant delta et qui précédait le tsunami du variant epsilon. A cette époque, le gouvernement français, comme beaucoup d’autres ailleurs, avait décrété l’utilisation d’un passe-sanitaire pour avoir accès à des activités culturelles, gastronomiques ou festives. Or tout le monde n’était pas vacciné à cette époque et certains y voyaient une rupture d’égalité entre citoyens : « Nos libertés fondamentales sont menacées. Nous avons des droits acquis après de nombreuses luttes et on est en train d’un seul coup de nous les enlever, c’est très inquiétant, ce système autoritaire ». Il faut rappeler qu’à cette époque, à en croire certaines archives numériques qui ont été sauvegardées par miracle, le gouvernement en place était en pleine dérive pré-fasciste et cette pandémie n’était en réalité qu’un prétexte pour imposer un régime autoritaire de type dictature où tout le monde sera fiché avec ses moindres mouvements surveillés de près.  Les vaccins inoculés ne serviraient pas à protéger contre le virus mais plutôt à contrôler par la 5G les pensées des citoyens grâce aux nanoparticules magnétiques contenues dans le sérum. Il faut dire que la conjonction de la mise en route de la vaccination et celle du déploiement de la 5G était troublante. Selon des archives d’universitaires, certainement beaucoup plus fiables, on apprend que « Depuis le 16 février 2021, nous vivons une de ces séquences maccarthystes qui ont fait le quotidien des Bolsonaro, Trump, Johnson et autres Orbán, et qui se répètent désormais dans le nôtre. L’attaque de l’exécutif contre les scientifiques a été déclenchée à l’approche des élections régionales par Mme Vidal, possiblement tête de liste à Nice … » (lire la suite ici). HAL ne précisa pas ce qu’il s’est passé le 16 février 2021 mais peut-être elle y reviendra plus tard. Précisons également que Mme Vidal était la ministre de l’ESRI de l’époque. Grâce à la vigilance éclairée du professeur Sogol, elle avait été démasquée en début de l’année 2021 comme étant un élément de transmission de mots d’ordre pétainistes, au service d’une offensive du redoutable M. Blanquer, ministre influent du dictateur Jupitérien.

Rachel se crispa quand elle entendit HAL mentionner le professeur Sogol. Heureusement l’IA s’en aperçu et eu le discernement de poursuivre son récit sans s’attarder sur le personnage …