« Oui, il faut que les universités soient autonomes. Pour moi, l’autonomie est celle d’un projet collectif, je dirais presque « autogestionnaire », vision qui m’a enthousiasmé car c’est un des rares projets collectifs de notre société puissamment individualiste. Rien de plus beau que de se mettre ensemble pour créer un projet de civilisation universitaire – par l’enrichissement des savoirs, la transmission, la participation aux débats et à la vie de la cité. »

Axel Kahn, qui nous a quitté aujourd’hui.