Les décisions sur les pré-propositions de l’appel à projets générique 2020 de l’ANR commencent à tomber. Il s’agit de la conclusion de la première étape. Les heureux sélectionnés sont invités à constituer une proposition détaillée de 20 pages, qu’il faut déposer avant fin mars. Ensuite, il y aura de nouveau une évaluation par des « experts » et un panel de « membres de comités » sélectionnera les lauréats finaux.

Je me demande si tout cela est bien raisonnable en termes de temps passé à ce processus. A ce niveau, il ne doit rester que des bons projets (et nombre de bons projets ont déjà été écartés). Est-ce réellement possible de bien hiérarchiser ces bons projets ? Pour gagner du temps et de l’argent (chercheurs qui doivent écrire le projet, reviewers, comités de l’ANR), je suggère qu’on remplace cette seconde étape par un tirage au sort. Ça pourrait être, en outre, une alerte supplémentaire sur le manque d’investissement dans la recherche, en pleine période de discussion de la LPPR.