Début janvier, c’est un peu la période des bonnes résolutions. Je m’y adonne également, bien que je sache que je ne les tiens jamais très longtemps. Une de mes bonnes résolutions (mais est-elle vraiment « bonne » ?) est de refaire vivre ce blog que j’ai trop longtemps négligé. Mais avant cela, il est utile d’analyser la raison de cette négligence et puisque que personne ne le demande, je vous explique donc pourquoi j’ai déserté ce blog (trois raisons majeures, bien entendu toutes farfelues car chacun aura compris que ce blog n’est pas sérieux…).

La première raison, c’est une sorte d’essoufflement. J’ai ouvert le blog en 2009 et je l’ai alimenté jusqu’en 2017 (ce qui n’est pas si mal, non ?). Mais les derniers temps, je sentais que j’avais moins d’inspiration, qu’on tournait parfois un peu en rond, qu’on avait exploré tous les sujets … d’ailleurs l’audience du blog était en baisse et c’est fort révélateur d’un blog en déclin. Alors il était plus sage d’arrêter, au moins pour un temps, pour retrouver éventuellement un peu de ressourcement.

La seconde raison est impérieuse (pour ne pas dire jupitérienne !). Il n’aura échappé à personne que l’arrêt de ce blog coïncide curieusement avec l’élection d’Emmanuel Macron. On peut donc certainement conclure que j’ai été enrôlée pour construire les réformes ambitieuses de l’ESR de ce quinquennat. D’ailleurs cela n’a rien d’étonnant, en réalité j’étais déjà sur place, chacun sait que je ne suis rien d’autre qu’une taupe du ministère, c’est du moins ce qu’a affirmé Monsieur Dubois (qui n’est celui dont je me chauffe) le jour où il est venu faire caca dans mon blog.

Une troisième raison c’est que j’ai quitté l’université le temps d’une autre mission intergalactique. Mais voilà, cette nouvelle mission a encore échoué, comme tout ce que je fais, et me voici de retour sur Gaïa Universitas.

A mon retour, je retrouve le monde dans une triste situation: élection de Trump, de Bolsonaro, de Kurz, d’Orbán, de Salvini. J’apprends aussi que le Royaume Uni est sorti de l’Europe. Nul doute que des heures sombres nous attendent. Alors oui, il est temps que je revienne, pour sauver le monde ! Ceci dit, je ne sais pas encore trop comment je vais m’y prendre et aussi comment je vais alimenter ce blog, étant donné qu’il n’y a pas réellement eu de réformes dans l’ESR depuis l’arrivée du récent gouvernement. Là je retrouve un monde inchangé, toujours autant figé dans la glue de son mille-feuille institutionnelle et de ses dualités historiques. Dans un sens, c’est une bonne nouvelle car je vais pouvoir recycler de vieux billets étant donné qu’ils sont toujours d’actualité !

Publicités