Affiche_artisans2Voilà une affiche qui remet les pendules à l’heure (voir ci-dessous). Elle a été éditée dans le cadre d’une campagne du Fonds national de promotion et de communication de l’artisanat (FNPCA), les détails ici. C’est vrai qu’avec le fort soutien et l’attention continue du gouvernement aux universités (carrément érigées  au statut de fierté nationale), on en oublierait presque son piètre résultat en termes d’insertion des étudiants : seulement 90 % des diplômés trouvent un emploi (voir ici, par exemple). C’est sans excuses quand on sait que les élèves de l’université coûtent à peine moins que les autres (10 850 € pour les universités, 14 850 € pour les CPGE, 13 340 € pour les STS, source ici, p. 349) et qu’ils ont l’immense bonheur d’intégrer leur formation sans aucune sélection, dans la filière de leur choix. Heureusement que le bon sens des artisans et leur habile communication nous remet la réalité en place !

Affiche_artisans

A noter que Thierry Mandon a réagi sur CuiCui : « L’université prépare à l’emploi d’aujourd’hui et à celui de demain » ; « L’apprentissage, une réalité dans les universités !  Un apprenti sur trois suit une formation dans le supérieur » ; « Les taux d’insertion des diplômés de l’université après l’obtention de leur diplôme sont élevés ».

La CPU, toujours sur Cuicui : « À la fac on cherche, oui… Dans nos labos ! Pendant que nos diplômes s’insèrent à plus de 90% ! »

Publicités