sacdenoeudsEn novembre dernier, T. Mandon a lancé les travaux pour un « plan de simplification de l’ESR ». Pour cela il a mis en place 4 groupes de travail et une consultation (lire ici). Les thématiques de simplification sont : appels à projets ; ressources humaines ; COMUES et regroupements ;  formation (on note qu’il n’y a pas d’atelier « recherche »). L’objectif me parait assez modeste car en réalité « ce chantier de simplification porte exclusivement sur l’amélioration des démarches de la vie professionnelle quotidienne des acteurs de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ». Donc nulle intention ici de simplifier véritablement l’ESR, c’est à dire de bousculer les structures actuelles, les mille feuilles ou autres dualités contre-productives. A mon sens, ce chantier de « simplification » devrait plutôt s’intituler « comment survivre au quotidien dans un environnement complexe ». T. Mandon et le gouvernement ont certainement compris que simplifier l’ESR était un peu compliqué et qu’il est plus prudent de ne rien faire d’ambitieux.

En conclusion de son appel à contribution pour simplifier l’ESR, T. Mandon nous dit : « simplifier c’est compliqué : on n’est jamais assez nombreux pour y arriver ». Moi je trouve que c’est plutôt le contraire : par exemple si j’étais seule à décider, il me semble que ça serait plus simple …