Garissa« Je ne comprends pas pourquoi les Universités n’ont pas fait une journée « universités mortes  » à propos du massacre de Garissa. Nous n’étions que 300 manifestants à la République. Autrefois, les universités étaient solidaires et internationalistes. La potion Sarkozy en a-t-elle fait des institutions centrées sur le statut, les horaires et les dotations ?

Il m’arrive rarement de penser que « c’était mieux avant » mais j’ai la nostalgie des mouvements pour la paix au Vietnam, la Paix en Algérie, la lutte contre l’apartheid ou pour les droits des Palestiniens. Cela avait plus de gueule et d’élan que la lutte contre l’efficacité et la pseudo-austérité.

Je suis Garissa. »

Ce billet nous est proposé par Dan mon Visseur.