argent6La confusion la plus grande semble régner au sujet du budget 2015 des universités. En novembre-décembre, lors de la préparation du budget, on a assisté à une valse des chiffres, en baisse, puis en hausse, puis de nouveau en baisse … au point que je ne sais sincèrement plus où on en est sur les chiffres réels (sans compter les doubles affichages dans les programmes de type PIA , CPER ou autre artifice). Si quelqu’un a les idées claires sur la situation aujourd’hui, je veux bien un petit résumé.

Si la masse globale dévolue à l’ESR est certainement fixée à ce jour (encore que …), il apparait que les universités n’ont toujours pas connaissance de leur budget 2015. La cause est que le ministère a décidé de rénover les attributions des moyens (l’ancien système SYMPA), pour le remplacer par un autre. Pourtant promis voici déjà fort longtemps, les nouvelles clés de répartition ne sont pas dévoilées (mais sont-elles effectivement décidées ?). En conséquence, le ministère est dans l’incapacité aujourd’hui de préciser à chaque université combien elle recevra pour fonctionner cette année (rappelons qu’on est en mi-février …). Heureusement, le ministère a donné une « avance » de un quart, sur la base de la dotation 2014, de quoi payer les salaires des trois premiers mois …

Ensuite, plus récemment, l’État a eu une idée de génie. Certaines universités ont des fonds de roulement (bref des économies), alors pourquoi donner de l’argent à des structures qui en ont déjà ? N’y aurait-il pas là moyens pour l’État de faire des économies ? Bien entendu, cette intention de ponctionner dans les fonds de roulement a provoqué de vives réactions dans les établissements (universités et grandes écoles), quantifiant l’opération d’un « véritable hold up financier » (lire ici, par exemple). Rappelons quand même que ces fonds de roulements sont utilisés pour réaliser des opérations pluriannuelles de grande ampleur (souvent immobilières ou de grands équipements scientifiques).

J’ai comme l’impression que cette année 2015 va être budgétairement (entre autre) très tendue …