argent3Décidément c’est un peu le chaos pour le volet ESR des futurs budgets CPER. Certes les négociations ne sont pas terminées mais les signaux sont dans le rouge. Voici les données actuelles, glanées ici et là : le budget ESR serait divisé par 3, passant de 2,9 milliards d’euros à 950 millions. C’est la recherche qui serait le plus impacté, avec environ 90 % de baisse, alors que le budget consacré à l’enseignement supérieur ne baisserait que de ‘seulement’ 50%. Bref c’est une diminution importante et d’ampleur beaucoup plus forte que les autres postes (culture, industrie, etc …).

Cette diminution est d’autant plus étonnante que l’ESR avait été positionné comme étant un des 5 axes stratégiques d’investissement de l’Etat dans les régions, lors d’un conseil des ministres en juillet (les 5 axes : mobilité multimodale ; transition écologique et énergétique ; numérique ; innovation, filières d’avenir et usines du futur ; enseignement supérieur, recherche et innovation). Lire ici. On apprend aussi, à l’occasion de ce conseil des ministres, « qu’une partie du Programme des Investissements d’Avenir (PIA) sera également territorialisée et inscrite dans les contrats ». Bigre ! C’est très malin, ça permet de faire un double affichage de sous (dans le PIA + dans le CPER). Moi je croyais que le CPER était surtout un investissement dans des infrastructures et des équipements, avec un objectif plutôt transversal (ce qui me paraissait fort judicieux), on apprend maintenant qu’on y consacrera une partie à l’excellence ? (ou disons plutôt que l’excellence sera le bras de levier pour faire descendre le reste encore plus bas ?). Ça promet d’être très saignant pour un budget en diminution des deux tiers !

Dans ce CPER, la part du transport augmente de façon importante. On passe de 3,3 à 6,7 milliards d’euros, en incluant dans ce CPER les routes (environ 1 milliards d’euros, ce uqi n’était pas manifestement affiché dans le CPER auparavant) (source ici). Il faut donc comprendre ici que la part consacrée aux routes, dont les infrastructures sont très largement dégradées en continu par les gros camions qui puent, viendra faire baisser d’autant les autres enveloppes … je trouve que c’est amusant d’apprendre ça juste au moment où le gouvernement abandonne son projet de taxation sur les transports routiers, laissant aux contribuables le soin de payer les dégradations des gros camions. Très bon signal de transition écologique et énergétique …

Monsieur Valls était hier à un congrès de l’Association des régions de France (ARF), et il a joué le pompier : « Vous avez été nombreux, voire quasi-unanimes à m’alerter sur la faiblesse des enveloppes destinées à l’ESR », ajoute-t-il à l’attention des élus régionaux. Il fait toutefois remarquer que « les CPER ne représentent pas tout le soutien de l’État pour les universités », citant l’opération campus et le PIA. ». Et il annonce un « effort supplémentaire substantiel » pour l’ESR (mais nonchiffré …), avec une « priorité donnée aux réhabilitations et au développement du logement étudiant et aux équipements innovants comme les learning centers« . La recherche risque donc de rester définitivement en cale, avec sa réduction de budget de 90 % (source des phrases en italique : AEF, dépêche n° 488267).