« Un canyon s’est ouvert entre lycée et université dans les études scientifiques. Notre conférence a, depuis un an environ, été alertée par les sociétés savantes de mathématiques et de physique, les professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles et, bien sûr, les enseignants de licences sur les conséquences des nouveaux programmes des lycées.

Depuis 2013, les étudiants qui arrivent à l’université ont une approche « littéraire » de la physique et des difficultés à modéliser un problème en équation. Ils s’appuient principalement sur l’intuition et l’observation, utilisent peu l’abstraction et ont une culture scientifique vulgarisée mais sans formation scientifique solide.

L’université tente d’enseigner, en première année, les concepts de base, mais il est déjà trop tard. La rigueur, le raisonnement, la compréhension des lois et principes se travaillent dès le plus jeune âge, en mobilisant les connaissances lors de la résolution de problèmes concrets et abstraits. »

Source: extrait d’un article dans  Le Monde, un canyon s’est ouvert entre lycée et université dans les études scientifiques, par Isabelle Rey-Lefebvre.