boussoleD’après l’UNEF « de plus en plus d’établissements choisissent de limiter le nombre de places disponibles dans leurs licences par un processus de sélection ».[…] « Cette sélection est parfaitement illégale, qu’elle se fasse sur entretien, dossier ou sur la base des relevés de notes du bac. En effet, le code de l’éducation garantie à l’ensemble des bacheliers l’accès à la formation universitaire de leur choix, à l’exception des IUT, BTS, écoles, grands établissements et préparations aux concours. Les licences ne font pas partie de ces exceptions et la sélection y est donc illégale » (lire son communiqué de presse ici).

Dans son dossier, l’UNEF fustige les universités qui examinent les prérequis des étudiants et s’en servent comme base de sélection : « cette pratique est non seulement illégale mais aussi anti pédagogique, car une formation de licence est censée être adaptée au niveau baccalauréat, quitte à organiser une spécialisation progressive ou des options ». L’UNEF pense certainement que tous les baccalauréats sont équivalents en termes de prérequis et que les formations doivent être compatibles à la fois pour les meilleurs bacheliers généraux et le plus faible des bacheliers pros qui aura eu son diplôme raz des pâquerettes. Elle pense certainement aussi que les universités ont plein de moyens pour mettre en place au pied levé des enseignements optionnels pour tel ou tel public. En gros, l’UNEF pense que c’est à l’université de s’adapter à la diversité du public, plutôt que d’orienter le public vers la formation qui lui est le mieux adaptée (en tenant compte des vœux, bien entendu).

Il y a aussi les formations dont la demande dépasse largement les capacités d’accueil. Comment faire alors ? Faire la sélection sur dossier, en prenant en compte la motivation, les prérequis et les notes du lycée ou de bac ? Ou bien sélectionner en s’en remettant au hasard par un tirage au sort ? (ce point a été discuté très récemment ici, avec l’exemple des STAPS).

Coté MSER, manifestement très empressé de répondre aux sollicitations de l’UNEF, il est dit que « tous les bacheliers qui ont voulu s’inscrire en licence ont pu le faire. Il n’y a pas de sélection à l’université, il y a une orientation active » (source ici). Pour ma part j’ai beaucoup de mal à faire la différence entre « sélection » et « orientation active ». L’orientation active, n’est-ce pas intervenir afin de donner un avis sur l’orientation dans telle ou telle formation (donc sélectionner ?).

Advertisements