« Je reste perplexe devant les faibles capacités des responsables politiques à traiter les questions fondamentales auxquelles l’enseignement supérieur est confronté. Les politiques ne règlent pas les vrais problèmes de l’enseignement supérieur. Ce n’est pas une priorité à leurs yeux. Ils n’abordent que les questions accessoires. Lors de l’élection présidentielle de 2012, nous avons fait de nombreuses propositions. Elles n’ont eu aucun écho ! ». Pierre Tapie, interviewé par Benoît Floc’h, à lire ici.

Advertisements