lutteLa commission mixte paritaire sénat-assemblée national a tout bonnement tiré un trait sur la suppression de la qualification par le CNU, pourtant votée au sénat en séance publique il y a quelques jours. Ce coup de théâtre est une attaque frontale contre les enseignants chercheurs. Rappelons que cette suppression de la qualification par le CNU avait été préconisée à la suite d’une large concertation avec la communauté universitaire lors des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche. Encore une fois, au travers cette suppression de suppression, nos parlementaires témoignent leur mépris envers la communauté universitaire.

La Gaïa Universitas, en qualité de rien du tout mais néanmoins largement représentative, s’est réunie en assemblée générale et est unanime à condamner cette nouvelle provocation inacceptable. Rappelons que cette procédure de qualification est chronophage, redondante et couteuse. Elle jette une scandaleuse suspicion sur la qualité de nos thèses. Elle ne permet aucunement de garantir un recrutement de qualité. De plus elle est contraire aux principes d’autonomie et de libertés académiques. Son maintien va obliger de nombreux enseignants chercheurs à se consacrer à des activités bureaucratiques imposées, avec l’obsession réaffirmée de l’évaluation et du contrôle, les détournant encore un peu plus de leurs métiers d’enseignants et de chercheurs.

Pourtant, malgré cette nouvelle provocation, nous ne baisserons pas les bras. Le temps est venu de lancer l’appel des appels des appels. La Gaïa Universitas mettra toutes ses forces dans la bataille pour organiser la riposte!

Source d’inspiration du billet ici et ici. Merci pour leurs contributions.

Advertisements