logoiutRevenons aujourd’hui sur un dossier souvent discuté ici : l’accès aux IUT par les bacheliers. Dans le projet de loi, version de février 2013, on pouvait lire : « Les titulaires d’un baccalauréat professionnel bénéficient d’une priorité d’accès aux sections de techniciens supérieurs et les titulaires d’un baccalauréat technologique bénéficient d’une priorité d’accès aux instituts universitaires de technologie selon des modalités précisées par décret ».

Dans la version qui a été soumise à l’assemblée nationale et qui sera votée en mai prochain, on peut lire « pour favoriser l’accès des bacheliers professionnels aux sections de techniciens supérieurs, et des bacheliers technologiques aux instituts universitaires de technologie, le recteur d’académie pourra prévoir un pourcentage minimal de ces catégories de bacheliers dans ces filières de formation. La détermination de ce pourcentage prendra en compte la spécialité du diplôme préparé et les demandes enregistrées dans la procédure de préinscription ».

On peut donc voir clairement que le texte a singulièrement évolué, certainement suite au lobby des directeurs d’IUT auprès de la ministre. De la priorité d’accès on est passé à un pourcentage minimal sous l’éventuelle responsabilité des recteurs d’académie. Autant dire qu’il ne se passera rien …

A mon sens, il convenait pourtant de s’interroger sur le rôle des IUT dans notre paysage de l’enseignement supérieur. Rappelons que la mission d’origine des IUT était de former des techniciens à bac+2. La formation était finalisée par un diplôme professionnalisant. Aujourd’hui, 80 % des titulaires de DUT poursuivent leurs études. On peut donc en déduire que leur taux d’insertion professionnelle est environ de 20%, ce qui est assez misérable au regard de la mission de service public confiée aux IUT.

Publicités