logoiutLe nouveau projet de loi ESR ne s’oriente manifestement pas vers une grosse révolution. Il me parait être un simple petit toilettage, du type ‘service minimum’, juste pour dire qu’on a fait mais en prenant bien soin de ne contrarier personne et en conséquence que rien ne viendra perturber le subtile équilibre de notre système-que-tout-le-monde-nous-envie. Sur la gouvernance, la ministre a cédé devant le lobbying du SPU (syndicats des présidents d’Université). On ne changera rien, sauf très à la marge en augmentant le nombre de personnes dans les conseils. Et dire que j’ai consacré deux billets sur le sujet (ici et ici, que de temps perdu !). Sur le sujet du rapprochement Universités-CPGE, il aura suffi de quelques tribunes de profs de prépa offusqués pour que la ministre recule illico presto en égrenant quelques mesures qui existent déjà, histoire de faire semblant de sauver la face. Et dire que Gaïa a publié trois billets sur le sujet (ici, ici et ). Encore du temps perdu. On pourrait dire que tout le monde est content dans l’univers très conservateur de l’ESR, dans lequel il est bien connu qu’un bon ministre est celui qui ne fait rien.

Rien, vraiment rien à se mettre sous la dent dans ce texte ? (j’ai sous les yeux la version datée du 8 février).  En fait ce n’est pas tout à fait vrai. J’ai pu localiser une petite bombe qui fera parler d’elle. Je vous la livre en brut de brut : « Les titulaires d’un baccalauréat professionnel bénéficient d’une priorité d’accès aux sections de techniciens supérieurs et les titulaires d’un baccalauréat technologique bénéficient d’une priorité d’accès aux instituts universitaires de technologie selon des modalités précisées par décret ». Une petite révolution, non ? Il reste bien entendu à savoir les « modalités précisées par décret ». Peut-être que le décret donnera quelques clés pour contourner la hiérarchie de priorité d’accès imposée par la loi ? Nul doute que toute que la sphère des IUT et STS doivent harceler  la ministre pour tenter d’infléchir cette phrase … nul doute également qu’ils y parviendront !

Sur le même sujet:

Assises ESR : vers une réforme majeure du premier cycle du supérieur ?

– Assises ESR : refonder l’orientation post-bac

Les BTS et IUT bientôt réservés aux bacheliers des filières professionnelles et technologiques ?

Les IUT et BTS marchent sur la tête

Advertisements