cgeRégulièrement, les écoles d’ingénieurs publient des enquêtes sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés. La dernière en date est celle de la CGE (conférence des grandes écoles). Dans cette enquête (lire ici), il est très étrange de constater que les doctorants ne sont pas considérés comme réalisant une activité professionnelle. Ils sont classés dans la rubrique « poursuite d’études ». Pour la CGE, la thèse n’est certainement pas un vrai travail.

Toutefois, il faut préciser que la CGE fait une différence entre une « thèse académique » et une « thèse CIFRE ». Pour la thèse CIFRE (Conventions Industrielles de Formation par la Recherche), selon les tableaux de la CGE, elle est soit considérée comme une poursuite d’études, soit comme une activité professionnelle, et parfois elle est assimilé à un CDI (ce qui est faux). Pour la thèse académique, c’est toujours une poursuite d’études.

Il faudrait que la CGE sache que maintenant le doctorant a un vrai contrat de travail, de type CCD (contrat doctoral). Il a une protection sociale, cotise à la retraite et au chômage. De toute évidence, le doctorat est une première expérience professionnelle. Dans ce cadre-là, je ne vois vraiment pas la raison de ne pas la compter comme telle.

Sur le même sujet : la thèse est-elle un vrai travail ?

Advertisements