C’était la panique ces derniers jours dans la sphère des CPGE. G. Fioraso a annoncé qu’elle souhaitait rapprocher les prépas des universités. Pour cela, elle voulait obliger les élèves des prépas à s’inscrire dans une université (ce qu’ils faisaient déjà dans la très grande majorité des cas). Elle voulait aussi qu’ils payent les frais d’inscription (ils en étaient exonérés). Enfin, elle veut que chaque prépa ait une convention de partenariat avec une université (ce qui se fait déjà beaucoup). En somme, la ministre suit une partie (légère, de type service minimum) des recommandations du récent rapport de Jean-Yves Le Déaut (lire ici, page 73).

Devant les « inquiétudes » formulées par les responsables des écoles prépas (lire par exemple ici) et les multiples articles alarmistes dans la presse, la ministre a immédiatement reculé. Les droits d’inscription seront laissés « à l’initiative des partenaires », le « contenu et les modalités des partenariats, notamment pour le rapprochement dans les domaines pédagogiques et de la recherche, sera défini par les acteurs concernés, sur le terrain », source ici. Ouf, on aurait presque cru à un grand chambardement, mais qu’on se rassure : il ne se passera rien. Le monstre à deux têtes peut s’en retourner dormir tranquille.

Advertisements