« L’égalitarisme est la dernière chose à faire quand on veut faire de la bonne université. D’ailleurs en France on commence à s’en apercevoir. Après avoir pendant des décennies parlé de l’université française au singulier, on va commencer à parler au pluriel, et à construire des instituts d’excellence, des grands pôles. C’est le résultat de l’invention du classement de Shanghai de 2003 qui a totalement traumatisé les français. Ils sont en train de réagir à ça en faisant des grandes universités de recherche à l’anglo-saxonne. Ça prendra du temps, on y sera sans doute en 2020, mais on va y arriver. L’égalitarisme est, à mon avis, mort ».

Stéphane Marchand, interviewé par Emmanuel Davidenkoff sur France Info, à l’occasion de la sortie de son ouvrage « La ruée vers l’intelligence – enquête sur les nouvelles puissances du savoir » (Fayard, 2012). Pour écouter l’intégralité de l’interview, c’est ici.