« Lorsque l’on est étudiant, on peut être amené à avoir des réflexions très poussées sur la manière d’entreprendre au mieux les études. Des réflexions ne semblent pas concerner la réussite personnelle et commune et peuvent être difficilement partageable par des moyens classiques de communication… Si un étudiant éprouve des difficultés à se désaisir de son matériel, il peut néanmoins comprendre qu’une partie lui est inutile pendant tel ou tel cours. Il faudrait donc que l’université lui donne la possibilité de s’alléger à une distance confortable de chaque salle de cours. Des accueils tenus par des employés posséderaient un espace de stockage ou des casiers seraient disposés par-ci par-là. D’une manière plus générale, on peut concevoir des accès matériels pour des étudiants qui auraient par soi-même découvert telle ou telle possibilité. Nous pouvons concevoir énormément de choses mais au risque de les voir sombrer. Cela dépend aussi du degré d’exigence de chacun ».

Source : contribution aux assises de l’ESR, ici.

Advertisements