Ces derniers jours, beaucoup de personnes viennent visiter ce site avec les mots clés « classement des Polytech » ou « opinion sur le réseau des Polytech ». Il s’agit certainement d’étudiants qui échouent ici à cause de mon billet sur le sujet (lire ici), en cette période de concours des prépas. Mais il ne faut pas qu’ils s’attendent à trouver de l’information sur le classement de ces écoles cette année (ici ou ailleurs), car tout simplement ces écoles ont décidé de ne pas répondre aux questionnaires. En voici les raisons (source ici) :

  • Compte-tenu de son fonctionnement (recrutement, commission pédagogique et règle­ment des études communs aux treize écoles qui le composent), le réseau Polytech a sou­haité répondre aux enquêtes en tant que réseau Polytech et ne pas faire une réponse divisée par école Polytech. Les organes de presse n’ayant pas accédé à cette requête, le réseau Polytech n’a pas souhaité répondre aux questionnaires.
  • Une part des enquêtes, en particulier celle concernant la recherche, point fort des écoles internes à une université, ne peut être renseignée de manière objective et réa­liste par les écoles Polytech tant la gestion et l’organisation de la recherche au sein des universités sont complexes et les renseignements demandés non compatibles avec un tel fonctionnement. Il en est de même pour de nombreux services (vie étudiante, relations internationales, partenariats…) partagés avec l’université de rattachement.
  • En ce qui concerne les indicateurs destinés à informer les futurs élèves ingénieurs, la Commission des Titres d’Ingénieur entend créer une base de données d’indicateurs, commune à toutes les écoles. Le réseau Polytech compte bien participer activement à la création de cette base, de telle manière que les indicateurs choisis prennent en compte le mieux possible la variété des structures des écoles d’ingénieurs en France et notamment un éventuel fonctionnement en réseau.

Une autre raison, non mentionnée dans le communiqué, c’est que les différentes écoles du réseau étaient positionnées de façon très disparate. Certaines étaient bien classées (par exemple Lille et Nice) alors que d’autres étaient bien plus loin dans le classement. Cela a fait un peu de grabuge dans le réseau et les pressions des mal classées ont été fortes pour que le réseau s’unisse pour refuser de communiquer leurs données pour le classement 2012 (au grand désespoir des biens classées!), arguant que s’ils étaient une école du réseau, alors ils devaient tous être classés à peu près pareil (ce qui est fort discutable).

Pour se consoler, on pourra consulter le classement 2011, difficile à trouver, je vous en fais cadeau ici (voir dans la rubrique des écoles d’ingénieurs post-bac, une hérésie car ces écoles recrutent en réalité à Bac+2 …).

Ces écoles méritent une attention particulière. Elles font un travail de terrain tout à fait respectable, avec des moyens modestes. Elles participent très activement à cette fameuse démocratisation de l’enseignement supérieur au niveau cadre. En effet, le taux de boursiers est élevé. Elles sont par ailleurs réellement imbriquées dans un environnement recherche souvent de très haut niveau (même si elles n’exploitent pas encore suffisamment cet immense avantage, ça viendra, laissons leur le temps de mûrir un peu et de dépasser leur réflexe de vouloir trop ressembler aux autres écoles). Le fait d’être dans une université donne aussi un passeport plus lisible à l’international, ce qui n’est pas négligeable dans un contexte de forte mondialisation. Bref, étudiants, n’hésitez pas, l’intégration dans une école Polytech est une bonne idée, une idée d’avenir !

About these ads