L’excellence est un excellent sujet de débat. En effet, on ne comprend pas bien ce que c’est, on peut donc en discuter à l’infini ainsi que des conséquences de la politique d’excellence sur l’évolution de notre enseignement supérieur et recherche. Chacun donne son interprétation mais les éléments quantitatifs avancés sont rares. Ainsi aujourd’hui on va tenter de mettre quelques chiffres sur le concept, au moins on va tester une hypothèse. L’hypothèse en question (certes contestable) est que les bons pôles de recherche ont une production scientifique plus importante que ceux qui sont moins bons. Malgré des indicateurs bibliométriques foisonnants, ce n’est pas très évident de trouver des données sur le sujet. J’ai choisi de prendre celles de l’observatoire des science et technologies (OST) dans son rapport biennal (édition 2010, ici).  Ce rapport fournit des données sur le potentiel humain en recherche et la productivité scientifique associée, à l’échelle régionale. Je pense que ce n’est pas idiot quand il s’agit de discuter des initiatives d’excellence (IDEX), qui sont largement sous-tendues par un terreau régional.

Dans le rapport de l’OST, la productivité scientifique est mesurée en parts nationales. Cela est correspond donc à des pourcentages de production, le tout étant normalisé à 100%. Précisons qu’il s’agit des publications en science de la matière et de la vie (biologie, médicale, chimie, physique, maths, sciences de l’Univers, science pour l’ingénieur). Le potentiel humain est mesuré en équivalent temps plein (ETP) de recherche, là encore donnés en pourcentage selon les régions. Cela inclut donc les chercheurs des organismes et les enseignants chercheurs des universités (donc uniquement le secteur public civil). Je trace ensuite l’un en fonction de l’autre et voici la courbe que ça donne :

Figure : potentiel humain en recherche (ETP) sur l’axe horizontal, en poids relatif, donné ici en %. Sur l’axe vertical c’est la part des publications par régions (donc aussi des %). On a aussi tracé une droite de pente 1. Donc tout ce qui est au dessus de la droite correspond à une productivité supérieure à la moyenne française. Et inversement pour tout ce qui est en dessous.

La première remarque sur cette courbe est que la corrélation est très bonne. Cela veut dire que le taux de publication est très directement relié au potentiel humain de la recherche. Mais dans les détails, si on veut pinailler, on peut tout de même observer que tout le monde n’est pas rigoureusement sur cette droite de pente 1.

L’Île-de-France représente environ 35 % du potentiel. Afin de ne pas écraser la courbe, j’ai décalé le point vers la gauche. L’Île-de-France est presque sur la droite de pente 1, très légèrement au dessus. Dans cette région, il y a 4 IDEX (donc 50 % des IDEX pour un peu plus de 35 % du potentiel humain du pays).

Ensuite arrive Rhône-Alpes. Cette région a un indice de productivité nettement supérieur à la moyenne (d’environ 10%). Bravo ! et dommage pour vos deux IDEX ratés …

Ensuite arrivent trois régions (PACA, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées) qui sont assez nettement en dessous de la moyenne (environ 15-20 % de retrait de productivité par rapport aux autres). Parmi ces trois régions, deux ont gagné un IDEX.

Puis arrive un tir groupé de 6 régions (dans l’ordre : Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, Aquitaine, Pays de la Loire, Alsace, Lorraine). Toutes ces 6 régions sont légèrement au dessus de la moyenne (donc au dessus de la droite de pente 1). Deux de ces régions ont eu un IDEX (Alsace et Aquitaine).

Enfin le reste des régions (souvent les moins peuplées) sont presque toutes sur la droite de pente 1.

Conclusion : il ne semble pas que l’excellence des IDEX soit en lien avec la productivité scientifique (du moins dans les grands domaines scientifiques pris en compte ici) … le mystère demeure …

********************************************************

Nos articles récents sur le sujet de l’excellence ou des bidulex: Excellence des Universités: oui, mais quelle excellence ?! ; Le Slam du Labex ; Brèves de comptoir suite aux résultats de la vague 2 des IDEX ; La France perd le Nord ; Bataille perdue à Montpellier ; Trouver son Karma.

Advertisements