Il y a peu de temps, nous discutions des prises de position du président de la région Languedoc-Roussillon, suite à l’échec du l’IDEX de Montpellier. Cette région tient manifestement à piloter la structuration de l’ESR (lire ici – lire également la lettre adressée aux responsables de l’ESR de la région, ici). Rappelons que normalement, en France, les régions n’ont pas la prérogative de l’ESR. C’est l’Etat qui a cette responsabilité.

Aujourd’hui c’est Daniel Percheron, président du conseil régional  Nord-Pas-de-Calais (lui aussi PS), qui met les pieds dans le plat, à l’occasion d’un salon de l’étudiant : « l’État devrait confier la gestion des universités aux Régions. Pour le président du conseil régional, c’est le seul moyen de réussir l’économie du savoir » […] « Les lycées aux Départements et l’université à la Région, avec des ressources ! La décentralisation favorise le consensus. En dix ans, vous mettez les universités françaises au niveau des meilleures du monde ! » Même si la région est la grande oubliée de l’IDEX (700 M€ du grand emprunt), la faute à « Valérie Pécresse, la diablesse », le plan campus est un « événement heureux ». Il réconcilie les universités métropolitaines avec la cité « et il n’y a pas de grande université sans mariage avec son territoire » » (source ici).

Publicités