« Je vis entre tentation universitaire et frustration universitaire. Pourquoi ? Parce que je suis issue d’une famille d’universitaires. Mon père est universitaire, mes oncles sont universitaires… Et j’étais destinée à être professeur d’université.  […] A un moment clé de ma vie professionnelle, j’ai hésité entre la voie de la politique et celle de l’université. […]. Ma frustration vient d’ailleurs directement de notre système d’enseignement supérieur qui pousse les bons élèves, surtout en sciences humaines et sociales, non pas à oser l’université mais, en réalité, à se tourner vers les grandes écoles. »

Valérie Pécresse, dans son livre d’entretiens avec Axel Kahn « Controverses » (source EducPros, ici).

Advertisements