Samedi et Dimanche derniers, le semestre de printemps et l’année académique se sont conclus à T1852 par les cérémonies de remises de diplôme. Deux journées de fêtes, garden parties, processions, discours, réunions de familles… et aussi d’adieux.

La fin de l’année universitaire est dite « commencement » dans le jargon local, marquant bien la rupture d’une période de la vie, celle de la formation et de la maturation, à laquelle succède celle de la profession, et de bien d’autres.

Cela marque aussi pour l’Astronaute la conclusion de ce séjour temporaire sur une autre planète, ce qui va clore, au moins temporairement, la série d’observations faites sur cette scène particulière. Bien entendu un certain nombre de souvenirs et de conclusions demeurent à partir de ces expériences, ainsi que l’intérêt et la curiosité pour ce qui se fait et continuera de ce faire sur cette autre planète: j’aurai l’occasion d’y revenir dans de futurs billets.

Quelques impressions en vrac.

Un campus lieu de vie autant que de travail, lieu d’une vraie communauté humaine, et cette dernière porteuse d’une identité à laquelle adhérent étudiants, enseignants, personnels.

Une culture de travail qui est celle d’un service, peut-être monnayé, mais où le souci de qualité redouble d’importance, et où le principal objectif est la mise en oeuvre. Ici, on peut faire.

Une solidarité humaine qui dépasse les statuts, revenus et autres sources de snobisme ordinaire.

Une multitude de possibilités, de moyens, pour qui veut travailler.

Je m’y suis plu. Je reviendrai quand ce sera possible.

Advertisements