Aujourd’hui c’est dimanche alors je vous propose un petit moment de détente, pour ne pas dire de franche rigolade. Voici les faits : vendredi (25 février 2011, soit avant-hier), Sylvestre Huet, journaliste à libération, a posté sur son blog {sciences²} un billet intitulé « Copé, les universités … et le privé ». Le but du billet était de rendre publique une lettre confidentielle de JF Copé au sujet des universités. Extraits de cette lettre :

« Avec vous, nous avons ainsi entamé une profonde transformation de l’Université française, qui va rendre celle-ci plus compétitive dans le paysage mondialisé de l’économie de la connaissance, en accord avec les désirs des investisseurs privé ».

« Personne ne veut plus des tabous qui entravent l’université née de 1968. Vous l’avez compris, il s’agit désormais de s’ouvrir à une université orientée vers l’entreprise, vers des formations réellement professionnalisantes, laissant enfin au secteur privé les moyens d’intervenir dans l’élaboration des cursus et de la recherche ».

« Vous pouvez compter sur l’UMP pour que cette vague irrésistible de transformation de l’appareil désuet d’Enseignement Supérieur et de Recherche se poursuive et trouve sa pleine expression dans la prolongation de cette même politique au-delà de 2012. Nous le savons, vous et moi, il serait dommageable pour l’avenir de la France que les conservatismes et corporatismes d’autrefois viennent de nouveau freiner ce processus de modernisation que nous avons entrepris tous ensemble ».

Puis Monsieur Huet commente ce texte de façon vindicative. Extraits : « Par sa brutalité et sa simplicité argumentative, il [JF Copé] dit benoitement que les réformes n’ont pas pour but d’améliorer la capacité de formation de notre système d’enseignement supérieur, ni l’efficacité de sa recherche scientifique, ni le rayonnement culturel de la France. […] Cette vision de l’université et des universitaires est clairement le signe d’une ignorance crasse du pays que l’UMP gouverne ».

En lisant les mots de Monsieur copé, on a envie de s’indigner avec Monsieur Huet. Curieuse vision de ce que pourrait être l’ESR ! Mais on apprend vite que tout ceci n’est qu’une bonne farce. Sur le site de SLU, qui avait dans un premier temps relayé le texte de Sylvestre Huet, on peut lire (ici): “Vers 15h, Sylvestre Huet a publié sur son blog un article concernant une lettre reçue par un biologiste de l’Institut Cochin. A 15h21, il signalait le canular : « Après phase de teasing, avouons la blague : Coppé pour Copé, arbre mort pour arbre vert… c’était téléphoné, mais on a bien ri – S. Huet. » A cette heure, Sylvestre Huet a dépublié son article ; certains des commentaires étaient, il est vrai, assez insultants pour lui : reconnaître un canular sur un canular, c’est assez difficile, sans doute. Nous retirons donc l’article de Sylvestre Huet du site de SLU ».

Quel était le but de Monsieur Huet avec cette lettre factice ? Juste une blague de potache, histoire de rire un bon coup ? Semer la confusion auprès des lecteurs (il en restera toujours quelque chose, comme disait l’autre) ? Illustrer de façon un peu caricaturale son sentiment au sujet des projets sur l’ESR de l’UMP ? Pour ma part je trouve ce type d’humour un peu limite, mettant en scène sans avertissement des propos imaginaires d’un homme public, à moins bien entendu que Monsieur Copé soit complice de la farce …

Le billet est maintenant retiré du blog de Monsieur Huet mais on pourra le lire sur le site du collectif Papera ici, incluant un lien vers la lettre contrefaite de JF Copé.

Advertisements