Hier un commentateur me déposait sur un fil voisin une phrase un peu provocante : « Il est impossible d’échapper au fait que, d’un point de vue économique, l’université est en définitive une institution parasitaire » (phrase sortie de son contexte, précise le commentateur, extraite du récent livre de N. Chomsky, Réflexions sur l’université). Mais prenons là au premier degré, ma cervelle de moineau ne me permet certainement pas d’en apprécier toutes les subtilités, d’autant plus que je n’ai pas lu le livre en question. C’est vrai que l’université ne génère aucune ressource marchande, ce qui fait qu’elle est fortement dépendante des financeurs publics et privés.

Force est de constater que la crise financière a aussi des conséquences sur le financement de la recherche et de l’enseignement supérieur. Comme il s’agit d’un secteur d’activité à rentabilité non immédiate (bref parasitaire !), certains opèrent des coupes importantes dans les budgets. Si en France nous ne semble guère touchés, d’autres sont dans une situation beaucoup plus délicate. Nous avons déjà parlé dans ce blog de nos amis anglais (ici) ou québécois (ici).

Hier c’est une dépêche de l’AFP nous apprend (si on ne le savait pas déjà !) que les américains sont aussi dans la tourmente (lire ici). Extrait : « la domination américaine en science et technologie est menacée par une crise budgétaire qui pourrait saper les investissements dans la recherche au moment où des pays comme la Chine mettent les bouchées doubles ». Il vrai que les républicains, derniers vainqueurs des élections, veulent réduire les dépenses publiques fédérales. Alors on s’inquiète … surtout que les chinois continuent à augmenter leurs dépenses en R&D. Le centre du monde se place vers l’Asie, nous affirme l’UNESCO (lire ici). Pour s’en convaincre il suffit de lire la courbe des publications, indicateur fort pertinent pour mesurer la puissance scientifique des différentes régions du monde (voir notre billet « le nouvel ordre mondial »).

Ma bonne résolution de l’année 2011 : apprendre le mandarin !

Publicités