Parmi les 10 propositions de Louis Vogel (lire ici), l’une d’elle s’intitule « changer la pédagogie ». Louis Vogel part du constat que les amphis sont surchargés et il suggère de mettre en place un enseignement en petits groupes, selon le principe que la qualité d’un cours d’université est inversement proportionnelle au nombre d’étudiants qui y assistent.

Louis Vogel et moi, nous ne vivons manifestement pas dans le même monde. C’est certainement dû au fait que Louis Vogel fait du droit et moi de la physique. En physique il n’y a pas grand monde dans les amphis. D’ailleurs on ne donne plus de cours dans les amphis. En plus du faible nombre d’étudiants dans les parcours, les cours sont fragmentés afin de générer du service pour les enseignants. Ainsi une salle de TD suffit. Les amphis ne servent plus à rien. Le travail en petits groupes ou le travail tutoré … on a tout essayé mais rien n’y fait … l’agonie au quotidien, on connaît.