On se souvient des « 11 modestes propositions de réformes » des refondateurs, en mai 2009. Ces jours derniers, c’est Louis Vogel, président de l’université d’Assas qui nous fait part de ses 10 propositions de réformes pour l’université, à l’occasion de la sortie de son livre « L’université, une chance pour la France » – quel beau titre ! (source et détails sur le livre ici, EducPros). Ces 10 propositions sont les suivantes :

1. Revoir la pédagogie : un enseignement en petits groupes.
2. Ne pas spécialiser dès la première année.
3. Différencier les universités.
4. Diversifier les parcours au sein de chaque université.
5. Admettre de véritables dérogations au système d’admission postbac pour les universités qui ont développé des parcours spécialisés.
6. Abandonner l’idée d’une sélection en première année à l’université.
7. Rééquilibrer les pouvoirs internes au profit des universitaires : un « président-chef », chargé de gérer la « fac », ne correspond pas à la nature de l’université.
8. Favoriser les regroupements sans nuire aux disciplines minoritaires : le PRES ne devrait s’occuper que de gestion et de coordination.
9. Introduire des droits d’inscription progressifs.
10. Favoriser l’investissement des entreprises dans l’université.

Sur la page d’EducPros, on peut lire quelques développements de trois des propositions (revoir la pédagogie, différencier les universités et diversifier les parcours). Nul doute que la Gaïa Universitas reviendra sur quelques points particuliers très prochainement  …

Publicités