Ça fait bien longtemps que nous n’avons pas parlé des IUT sur la Gaïa Universitas. La rentrée a été l’occasion pour Valérie Pécresse de visiter l’IUT de Créteil. Elle a présenté les mesures visant à rassurer les acteurs travaillant dans les IUT. Rappelons que depuis la LRU, les IUT perdent leur autonomie puisqu’ils sont maintenant considérés dans les universités au même niveau que les autres composantes. Cela concerne les moyens humains et financiers (germes de discordes ici comme ailleurs). Dans nombres de sites, ça ne se passe pas bien, les universités ne semblent pas être dans de bonnes dispositions pour redistribuer les moyens alloués dans les mêmes proportions qu’auparavant, ce qui provoque bien des remous.  On a là une triste illustration de la difficile ascension des universités vers l’autonomie. Plutôt que d’agir en acteurs libres et responsables, les universitaires se chamaillent et font appel à la maîtresse V. Pécresse pour trancher dans leurs différents. Alors la maîtresse accourt et dit « mais qu’est-ce qui se passe encore ici (et là) ? ». Le premier dit « ben il veut me piquer mes sous et mes copains ! ». L’autre répond « c’est même pas vrai, lui il est riche et y veut pas partager ! ». « Allons allons … »  dit la maîtresse (soupirs … fatigue …). Alors elle écrit quelques règles et autres circulaires supplémentaires …

Ce 2 septembre, à l’IUT de Créteil, la maîtresse vient répondre aux inquiétudes (source EducPros, ici). Élégamment, elle sort de son sac un contrat de confiance qu’elle explique aux acteurs des IUT. (1) Elle rappelle « que les présidents d’université se sont engagés au maintien des moyens alloués aux IUT ». (2) « d’ici la mi-septembre, une circulaire sera diffusée « pour permettre aux conseils d’administration des IUT de se prononcer sur la totalité des moyens qui leur sont dédiés » ». (3) elle « s’est engagée « à réunir, au début du mois d’octobre, les directeurs généraux des services et les agents comptables des universités pour leur rappeler les règles relatives au budget des IUT ». Enfin, dans le cadre de la préparation des budgets 2011, les contrats d’objectifs et de moyens seront analysés, avec « transmission des cas litigieux aux recteurs » » (passer devant le recteur … holalala … ça va chauffer, gare aux fesses !).

Heureusement on trouve quelques personnes raisonnables, comme le directeur de l’IUT d’accueil de cette journée du 2 septembre. Il parie « sur le dialogue au sein de chaque université et la compréhension mutuelle des intérêts de chacun ». La Gaïa Universitas applaudit !

Publicités