Poursuivons notre grande enquête sur la vision que peuvent avoir les uns et les autres sur l’université. Bien entendu un universitaire est délibérément le mieux placé pour parler de l’université. De plus, l’université est le repère des plus grands intellectuels, ces grands hommes qui font progresser la civilisation, comme par exemple Pierre Jourde qui, dans une lettre à Télérama, nous explique « à quoi sert (ou devrait servir) l’université ? ». Cette lettre est datée de mars 2009, rappelons qu’on était au cœur du glorieux mouvement universitaire. Extraits :

« Nous formons les futurs professeurs, et on nous demandera de les recruter, non plus sur ce qu’ils savent en littérature ou en sciences, mais sur des critères techniques étroits. Dans tous les domaines, il s’agit de ne former que des visseurs de boulons soumis, étroitement rivés à leur tâche. Et cela concerne l’éducation dans son ensemble, de la maternelle à l’université. Les universitaires manifestent contre cette vision de la société.

Nous ne voulons pas former seulement des techniciens soumis, aux compétences étroites, mais des hommes et des citoyens. Nous pensons que la recherche est d’autant plus créatrice qu’elle n’est pas soumise à des objectifs purement utilitaires. Que le sens d’une vie ne se résume pas à des savoir-faire techniques. Qu’un professionnel est d’autant plus efficace que sa vision n’est pas étroitement limitée à son domaine de compétence. Que la culture est partie intégrante du fait de devenir homme. »

Publicités