Les étudiants ne sont pas les seuls à délaisser les élections qui concernent les universités (voir ici). Les dernières élections du CTPU (comité technique paritaire universitaire) ont rencontré un succès médiocre, avec seulement 28,3 % de participation. Rappelons que le CTPU est consulté lors de l’élaboration ou de la modification des règles statutaires concernant les personnels, comme par exemple le statut des enseignants-chercheurs.

Pourtant le vote était très simple à faire car il se faisait uniquement par correspondance: chaque personnel a reçu sur son lieu de travail une lettre contenant les professions de foi, les listes des candidats et deux enveloppes. Il suffisait de glisser la liste choisie dans la première enveloppe (la petite) et ensuite de glisser cette première enveloppe dans une deuxième (la grande) qui servait à acheminer le courrier. Sans exagérer, le processus de vote pouvait se faire en moins de dix secondes (en plus du choix à faire …) et tout cela sans se déplacer. Alors pourquoi, dans ces conditions, autant d’enseignants-chercheurs n’ont pas jugé utile de voter ? Savent-ils ce qu’est le CTPU ? Est-ce que les « programmes » des candidats n’étaient pas à leur goût ? Ou bien l’enjeu des élections n’était pas clair ?

C’est le SNESUP (syndicat conservateur) qui est arrivé largement en tête (43 % des voix). Il confirme ainsi sa place de premier syndicat universitaire. Dans un communiqué de presse (ici), il déclare : « Le vote SNESUP : un manifeste contre la loi LRU ! Ce résultat est un signal que le gouvernement doit entendre à un moment où le grand emprunt et les effets du décret statutaire modifié des enseignants-chercheurs exacerbent la mise en concurrence des établissements, des laboratoires, des équipes et des collègues et où des modifications statutaires concernant les PRAG et PRCE sont en préparation. Ce résultat illustre la prise de conscience des collègues des enjeux pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche et l’importance du CTPU dans la lutte contre les politiques gouvernementales en matière de statuts ». On pourra lire l’ensemble du communiqué ici, ainsi que les résultats des autres listes.

Publicités