Il faut absolument que je vous raconte ce qu’il m’est arrivé hier, c’est assez incroyable et ça m’a plongé dans une grande perplexité et, disons le franchement, dans une certaine déprime. Oh rassurez-vous, ça n’a rien à voir avec mes angoisses à propos de l’université ou à cause de mon h-index minable. Comme vous le savez, je suis une EC et comme tous les EC je cours partout toute la journée, d’un cours à une réunion pédagogique, à un rendez-vous avec un étudiant, un coup de fil pour le suivi d’un stage, un petit morceau de manip dans mon labo  … bref comme tous les EC, j’suis déééééébordée ! Et hier c’était une journée tout à fait normale, en fait il ne s’est rien passé de bien particulier : la routine. En fin de journée, je suis rentrée à la maison harassée mais heureuse d’avoir encore une fois servi mon pays : cette vie est fatigante mais combien passionnante !

En rentrant à la maison  je me connecte à mon blog en mode administratrice pour poster le meilleur billet que je n’ai jamais écrit (car dans ces journées à l’université, je me garde quelques espaces à moi … chut …). Comme je le fais de temps en temps, je jette un œil sur les statistiques du blog et là je tombe sur une vision d’horreur : dans la  liste des critères de recherche qu’ont utilisé les internautes pour venir me voir, je lis :

« comment savoir si mon lapin a de la fièvre » ?

Là ça a été la douche froide et ça m’a foutu un grand coup de blues. Car ce blog, j’y passe du temps, j’y mets de mon énergie, et loin de vouloir prétendre qu’il est à un niveau honorable, je tente de faire de mon mieux. C’est un peu comme une mission de recherche ou d’enseignement, on s’applique, on s’implique et on se demande toujours comment elle sera perçue, si on a bien fait son travail, et comment le résultat de son travail sera utilisé par d’autres, etc … enfin plein de trucs comme ça. Un peu comme se dire : en quoi suis-je utile à la société, en quoi fais-je progresser un problème par des questionnements, des analyses ou des résultats ? Mais franchement, si on vient me voir pour me demander comment savoir si son lapin à de la fièvre … là je crois que j’ai loupé ma cible, car je n’avais nulle intention d’ouvrir un cabinet de consultation vétérinaire en ligne. Moi si je tiens ce blog, c’est pour dire mes états d’âme sur l’université, pour chatouiller les nonistes, pour débattre des enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche en une période qui me semble cruciale pour son évolution (pour m’amuser aussi, je le concède). Mais les histoires de lapin malade, franchement je ne peux pas dire que ça me passionne … mais bon, cher internaute, vous pourriez utiliser le thermomètre tympanique des humains: Le lapin ayant un appendice auditif fort développé, ça devrait faire l’affaire …

Publicités