non4Je m’appelle Rachel et je suis une extraterrestre. Je viens de la planète Gliese 581e, située dans la constellation de la Lyre. Je suis missionnée par l’Observatoire Galactique des Universités (OGU) pour étudier l’étrange comportement des universitaires terriens en cette période trouble de l’année 2009 (calendrier des terriens). Je suis accompagnée par un androïde, Titanium, qui n’est guère actif en ce moment car il s’est pris de passion pour la taille du silex. Heureusement, pas loin de la Terre, j’ai rencontré un Astronaute en transit qui est devenu un collaborateur très précieux. Avec son aide, je tente de comprendre vos universités et franchement ce n’est pas facile ! Pour être honnête avec vous, ma mission ne se déroule pas véritablement comme prévue. J’avoue que, malgré mon intelligence bien supérieure à celle de n’importe quel Terrien, j’ai quelques peines à comprendre ce qui se passe dans vos Universités. Cela est bien embarrassant pour une extraterrestre qui a une mission d’observation et qui doit rendre compte de ses observations. Que vais-je écrire dans mon rapport pour l’OGU ? Pour l’instant j’en suis là : vos universités ne sont pas très en forme, à l’agonie pour nombre de ses composantes (dixit les refondateurs, hélas disparus). Ainsi on vous propose une petite réforme assez incertaine appelée « libertés et responsabilités », tout en essayant de replacer l’université au cœur de l’enseignement supérieur, ce dernier étant particulièrement parcellisé. Mais voilà qu’au lieu de discuter et de prendre l’occasion au bond pour construire un projet ambitieux, des contestataires se sont mis en branle pour contrer ce projet de rénovation et refondation de l’université « Tes réformes on n’en veut pas ! ». Quoi ? Il ne faut rien changer à l’université ? Ces contestataires accaparent la parole et parlent au nom de tous … au nom de l’université pour délivrer un message de refus systématique, basé essentiellement sur un radicalisme prudentiel. C’est là un des grands enseignements que je tire de cette période. Partout ailleurs dans la Galaxie, les universitaires sont des penseurs, des novateurs et des bâtisseurs. Ils sont libres et responsables. Partout ailleurs l’université est un lieu de savoirs, de paix, d’échange, d’écoute de l’Autre, de tolérance et de pluralité. Mais vos nonistes terriens sont-ils la voix de l’université ? C’est maintenant la question que je me pose car c’est très étrange pour moi. Refus systématique, protectionnisme ultraconservateur, sauvegarde de structures cloisonnées et obsolètes ou parfois même tentatives de construction d’une pensée unique : est-ce là les messages que veulent adresser les  universitaires à la société ? Les universitaires se reconnaissent-ils réellement dans ce mouvement de contestation noniste ? Oui ? non ? Enfin bon, c’est vous qui voyez, moi je suis ici aujourd’hui mais demain je serai ailleurs. Mais en attendant mon départ, je suis là et vous pouvez me rejoindre notre Gaïa Universitas, vous y êtes les bienvenus pour débattre ! Et pour contribuer si affinité !

Publicités