Le mouvement de contestation universitaire a vu se développer une fronde contre l’évaluation ou les critères d’évaluation. La lettre symbole est la lettre « h », indice bibliométrique pour les individus. Cet indice « h » est l’indice de Hirsch (h-index ou facteur h), définit comme tel : Un scientifique a un indice h si h de ses N articles ont chacun au moins h citations. Cet indice prend donc en compte le nombre d’articles publiés ainsi que l’impact des l’articles dans la communauté (mesuré par le taux de citations). Ces indices doivent être manipulés avec prudence tant les pratiques de publications sont différentes d’une discipline à l’autre ou varient même fortement en fonction des habitudes de publications des individus au sein d’une même discipline. Cela génère des jalousies ou des peurs de voir déprécier si on appartient à une discipline qui ne présente pas le meilleur rendement. D’ailleurs dans son article de 2005, Jorge Hirsch note que la comparaison entre la physique et la biologie “confirms that h indices in biological sciences tend to be higher than in physics […]. Clearly, more research in understanding similarities and differences of h index distributions in different fields of science would be of interest.

Le tableau ci-dessous montre le nombre moyen de citations par discipline pour la France et pour la période 1998-2008 (données issues de Science Watch, country profil, 2008). Toute disciplines confondues, la France se classe 5ème pour le nombre de citations, 5ème pour le nombre d’article mais seulement 23ème pour le nombre de citations par article. Ce tableau montre clairement d’énormes disparités entre disciplines. Par exemple le nombre de citations par article en biologie moléculaire & génétique est presque 10 fois supérieur à celui des sciences sociales ou en informatique.

J’ai essayé de calculer l’influence de ces différences sur le facteur h des chercheurs dans chacune des disciplines. J’ai tout d’abord imaginé un chercheur en biologie moléculaire ayant un h-index de 20 avec 50 articles publiés. C’est donc ma référence. J’ai ensuite construit une distribution « idéale » de citations en fonction des articles, inspirée par la figure 1 de l’article de Hirsch de 2005. J’ai ensuite renormalisé la distribution en faisant une règle de trois en fonction des taux de citations par papiers dans les différentes disciplines et j’ai calculé le h-index correspondant pour chaque discipline. J’ai reporté les résultats dans la dernière colonne du tableau (en rouge), ces chiffres en rouge ne proviennent donc pas de Science Watch. A manipuler avec précaution et ça serait bien que les statisticiens passent un peu plus de temps que moi pour affiner ces valeurs.

Ranking3

Avertissement: des chercheurs en médecine ont noté l’émergence d’un éventail de comportements socialement indésirables associés à la montée en puissance de cet indicateur de performance – Lire ici.

Publicités