9543En l’an 2148 Rachel était fort âgée. Elle terminait paisiblement sa 5ème vie après de nombreux exploits en divers endroits de la galaxie. Elle goûtait maintenant une retraite bien méritée sur sa planète d’origine, Gliese 581e dans la constellation de la Lyre. Bien méritée ? … en fait pas tout à fait car une mission avait terni sa glorieuse carrière. Il s’agissait de celle effectuée sur la planète Terre, en l’an 2009 (calendrier des Terriens). Elle avait été alors missionnée par l’Observatoire Galactique des Universités (OGU)  pour étudier l’étrange comportement des Universitaires Terriens. Cette mission avait lamentablement échoué et elle n’avait pas compris grand-chose aux Universités. Cet échec la hantait souvent et elle ne pouvait se résoudre à finir sa 5ème vie sans apporter toutes les réponses aux questions qu’avait engendré sa mission. Bien entendu son travail auprès de l’OGU était terminé depuis longtemps et elle en faisait à présent une affaire personnelle : Rachel n’aimait pas ne pas comprendre. Alors souvent ces questions lui revenaient en boucle, ce qui retardait son passage vers sa 6ème vie, ce qui était fort préjudiciable car elle ne pouvait pas mettre à disposition ses super pouvoirs pour aller combattre les méchants aux quatre coins de la galaxie.

Récemment Rachel avait rencontré une jeune fille, Gwenaëlle, à qui elle avait commencé à raconter quelques épisodes de sa triste épopée terrienne. Cette discussion aidait Rachel à organiser ses idées pas forcement toujours claires. Dans le dernier épisode de notre saga galactique, nous avions laissé Rachel et Gwenaëlle discuter du début du mouvement de contestation, fin janvier 2009. On se souvient qu’à cette date le président Sarkozy a prononcé un discours mémorable et lourd de conséquences. Rachel (ou Gwenaëlle ?) avait alors posé la question : « Pourquoi le président Sarkozy a fait un discours d’une telle teneur alors que sa ministre était en délicatesse avec les universitaires ? ». Elle avait fait le pari qu’aucun Terrien ne répondrait correctement à cette question (voir épisode précédent). Il y a bien eu une tentative d’un astronaute en transit, mais il était mal déguisé et Rachel l’avait reconnu tout de suite et avait invalidé sa réponse. Rachel continuait à penser que cette question était d’importance. Le pourquoi de ce discours avait longtemps hanté ses nuits d’insomnie. C’est vrai qu’on tourne un peu en rond, comme ils ont pu le faire longtemps sur le parvis de la grève au printemps dernier avec la ronde infinie des obstinés. On pourrait aussi se dire : « tout ça c’est du passé, alors passons à autre chose ». Mais d’un autre coté elle se disait qu’à toute question on doit pouvoir apporter une réponse, même imparfaite. Ou essayer, simplement essayer, ça serait déjà bien. Elle était consciente aussi que la réponse à cette question était une clé essentielle pour dénouer cette histoire complexe. Lasse et sans grande illusion, elle repose alors sa question :

« Le 22 janvier 2009, pourquoi le président Sarkozy a fait un discours d’une telle teneur alors que sa ministre était en délicatesse avec les universitaires ? »

Elle déposa cette question dans un blog de l’année 2009, en espérant qu’un terrien tombe dessus et puisse lui accorder quelques minutes de son précieux temps. Bouteille à la mer ou pêche à la ligne, Rachel ne se souvenait plus  bien comment on appelait ces pratiques désespérées …

Publicités