Tomate_folleJ’ai reçu mon ordre de mission il y a quelques jours. Quand faut y aller … Je n’en suis pas à ma première SEV (sortie extra-véhiculaire), mais pourtant je ne peux m’empêcher de ressentir une petite tension. Je me suis bien préparée, j’ai ma feuille de route avec les grandes lignes et tous les détails. Il est l’heure. Je vérifie ma tenue et je sors. Je tente de suivre le plan mais le balisage sur le terrain laisse à désirer. Je finis par trouver l’endroit où je dois opérer ma mission. Je respire un grand coup avant d’ouvrir la porte. Et si je rebroussais chemin ? Non, courage à deux mains, j’entre et je prends ma place. Personne … suis-je au bon endroit ? Je regarde ma montre, je suis un peu en avance. Je patiente. Un à un, parfois en petits groupes, ils arrivent, ils s’installent, me regardent comme si j’étais une extraterrestre. Quelques-uns font une tentative de communication (« bonjour », disent-ils …). Terra incognita – je me sens seule et démunie. Je jette une dernière fois un œil sur ma feuille de route et ma montre : il faut que je commence. Alors péniblement je commence… Hmm Hmm … Je sens que c’est poussif, je rame, parfois je bafouille … le temps s’écoule avec une lenteur désespérante et je sens que je ne trouve pas le rythme. Il fait chaud dans cette salle et pourtant j’ai le cerveau gelé. Ca va mal. Puis il se passe un évènement non prévu sur ma feuille de route : le niveau sonore augmente significativement et assez subitement dans la salle. C’est très perturbant, je ne comprends pas cette inflexion. En plus du bruit qui résonne dans ma tête, je les vois me regardant avec plus d’intensité comme s’ils allaient se jeter sur moi, pauvre proie exposée. Soudain l’un d’eux lève le bras … et me jette une tomate pourrie. Je la vois arriver sur moi, comme dans un film au ralentit. Le temps est suspendu à cette tomate pourrie qui se dirige vers moi et qui va écraser contre mon visage. J’ai été entraînée pour réagir aux situations extrêmes, à réagir vite. Au dernier moment, d’un geste élégant et grâce à mes super pouvoirs, j’esquive l’objet et lui imprime un effet boomerang. Profitant de ce moment de diversion,  je me jette sur le tableau, corrige mon erreur et recalcule l’équation de la trajectoire. La tomate pourrie poursuit son incurvation en conséquence. Elle frôle mon visage et repart vers le lanceur. Splatch !! Plein dans le mille !! Le quidam est vaincu, penaud et sanguinolent. J’ai repris le dessus, je sens que mon cerveau est de nouveau irrigué et retrouve un fonctionnement normal. Fière de mon petit effet, j’enchaîne alors pour dérouler une démonstration qui ferait pâlir de jalousie les plus grands professeurs de la galaxie. Sans que je le perçoive vraiment je me transforme progressivement en fontaine. Je deviens une fontaine deGloria savoir à laquelle mon auditoire vient s’abreuver. Je termine sous un tonnerre d’applaudissements. Je salue mon auditoire ébahi et me retire la tête haute.

Aujourd’hui c’est mon premier cours en cette rentrée… cette nuit j’ai mal dormi…

Voir également ma chronique sur ma rentrée universitaire.

Publicités