puzzleformationDans une récente chronique, Irnerius, le blogueur d’Histoires d’Universités, fait remarquer que l’offre de formation de Lille 1 n’était pas des plus claires : « L’analyse du catalogue des formations de l’université n’est pas facile à mener : les diplômes sont en effet rangés, depuis la réforme LMD, par domaines, niveaux, mentions, spécialités de mention (ou parcours de formation) ». Ma première réaction fut de me dire « pauvre Irnerius, si jeune retraité et déjà atteint de quelques dégénérescences neuronales ». J’étais un peu triste pour lui.

Mais heureusement les chroniques d’Irnerius sont souvent pourvues de nombreux liens, ce qui nous permet d’étendre l’exploration de la jungle complexe de nos Universités. Il se trouve que dans un lien qui est donné (OFIP), on peut trouver des données statistiques sur cette question de clarté de l’offre de formation du point de vue de l’étudiant, ce qui n’est pas non plus à négliger, quoique … Ainsi une enquête récente menée sur l’année 2007-2008 a posé la question suivante aux étudiants en master : pensez-vous savoir la différence entre une mention, une spécialité et un parcours ? Réponse: seuls 45 % des étudiants de M1 et 43 % en M2 savent la différence. Cette enquête porte sur 1147 étudiants en M1 et 1026 en M2, avec un taux de réponse qui oscille entre 50 et 100 % selon les formations. Ainsi on peut conclure que ce n’est pas l’âge avancé d’Irnerius qui lui fait perdre ses facultés car même les étudiants qui sont dans le cycle de formation concerné n’y comprennent rien.

En conclusion on peut dire que trop souvent les offres de formation des Universités sont complexes. Il faut probablement faire de longues études pour arriver à les décrypter (au moins supérieures au bac +5 !), ce qui doit constituer une forte motivation pour la poursuite des études !

Publicités