Nous revenons, un peu malgré nous, sur le rapport annuel de l’OCDE sur l’enseignement supérieur, qui, notent hier  Les Échos égratigne à nouveau l’enseignement supérieur français pour ses faiblesses, lesquelles sont connues et soulignées (d’où l’utilité de faire des rapports annuels, ils permettent de constater à quel point le système semble hermétique aux commentaires.)

Un point intéressant tout de même, cette observation de l’expert Eric Charbonnier sur la « valorisation du diplôme » qui est trop faible en France. Ce commentaire relève d’abord le faible pourcentage de diplômés dans une classe d’âge par rapport aux autres pays OCDE, ce qui réjouira les tenants d’un accès plus large « au diplôme ». Mais à quel genre de diplôme? Car un autre sens de cette notion de diplôme valorisant est celui de la perception de l’importance, par les personnes, de posséder un diplôme du supérieur. En effet des index ont mesuré l’avantage en termes de revenu qu’un diplômé peut espérer pour son choix de poursuivre des études, plutôt que de les arrêter au bac. Le résultat est éloquent car il révèle un écart entre les sexes: plus 8% pour un homme mais seulement 4% pour une femme! On remarque pourtant les importants bataillons féminins poursuivant avec succès des études par rapport aux hommes dans d’autres statistiques, mais il semblera regrettable de constater, à la lecture de ce dernier index, que l’avantage retiré n’est pas à la hauteur de l’espérance. D’où un autre problème de valorisation pour les diplômes français: il se pourrait que, victimes d’une perte de confiance de la part des étudiants qui les poursuivent, ceux-ci en viennent à constituer un élément supplémentaire de l’affaiblissement de l’enseignement supérieur français… de quoi inquiéter lorsque le même jour la presse se fait l’écho d’une manque croissant de médecins dans le pays…

D’aucuns diront aussi que c’est la même rengaine de la part de l’OCDE, toujours prête à dénigrer l’admirable système français… au fait, peut-on enfin se donner les moyens de le rendre vraiment admirable?

Publicités