precesse3Valérie Pécresse a présenté hier les trois axes prioritaires de la stratégie nationale de recherche et d’innovation, pour les quatre prochaines années. Il s’agit du fruit d’un travail qui a impliqué des personnalités du monde scientifique, économique et associatif. Trois grands axes sont retenus (détails site MERS):

  1. Santé, bien-être, alimentation et biotechnologies
  2. Urgence environnementale et écotechnologies
  3. Information, communication et nanotechnologies.

On assaisonne ça avec des grands « principes directeurs » :

  1. Faire de la recherche fondamentale un choix politique
  2. Garantir l’implication des sciences humaines et sociales sur tous les sujets afin de renforcer la pluridisciplinarité
  3. Améliorer la sécurité et la maîtrise des risques comme demande sociétale
  4. Renforcer l’écosystème de l’innovation pour faire de la recherche un outil de compétitivité économique
  5. Prendre en compte la dimension internationale de la recherche

A chaud, je reste un peu perplexe à cette annonce sur ces axes prioritaires, qui sont encore au stade de projet et sans indication sur la façon dont tout cela sera financé : s’agit-il d’un retour à une recherche du type « grands travaux d’état », la réponse à une demande sociétale ou bien d’un retour à un pilotage étatique fort ?

Publicités