logo_cpuLa CPU (conférence des présidents d’universités) tire son bilan de l’année universitaire. On peut le lire ici. Celui-ci est étonnant : à le lire, on dirait que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le bilan d’année ne fait aucune mention des difficultés qu’a rencontré l’université durant la période récente. Bien entendu il n’est pas question de revenir ici sur le louvoiement incessant de la CPU durant cette crise (certes compréhensible). Il n’est pas fait mention des grèves qui ont paralysé nombre d’établissements durant des périodes parfois prolongées. Apparemment il n’y a aucun problème pour les examens, les 3-4 mois de cours pertubés résorbés en 1 mois : impressionnant ! Il n’est pas fait mention des difficultés sur le projet de la mastérisation, hormis le fait que la commission Marois/Filâtre est suspendue (don’t act, la CPU travaille autrement, on croit comprendre), mais le bilan omet de parler de la rétention de maquettes opérée par nombre d’établissement. Le bilan ne fait pas mention des difficultés que rencontrent nombre de composantes à cause du passage à l’équivalence TD/TP. Sûrement que ce n’est pas important. Pas une seule remarque sur une évolution majeure qui est celle de la réforme des statuts des EC : évolution trop anecdotique pour en faire une entrée dans un bilan d’année ? Il n’est fait aucun bilan du nouveau mode de recrutement par les comités de sélection : comment les gouvernants universitaires ont vécu le processus ? Mystère (mentionnons que le ministère a lancé une enquête auprès des universités sur le sujet). En résumé c’est un bilan « circulez, y’a rien à voir ! » … ou très prudent ?

Publicités