Le 25 mai 2009, la revue du MAUSS (mouvement anti-utilitariste en sciences sociales) publie un numéro intitulé « L’Université en crise. Mort ou résurrection ? », dans lequel on trouve « onze modestes propositions de réforme » présentées par François Vatin et Alain Caillé (2 des 29 refondateurs). On apprend que le MAUSS a été l’initiateur de ce Manifeste. Bien entendu, dans l’introduction des 11 propositions on ne coupe pas à l’éternel couplet anti-LRU, anti-AERES,  etc, dans la pure lignée des communiqués ou autres motions des nonistes. Si j’avais été assez méfiante envers nos 29 refondateurs (voir ici), j’avoue que la lecture de ces 11 propositions m’ont beaucoup intéressé. Sans en partager toutes les lignes, je trouve qu’elles ont le mérite repositionner quelques débats importants pour l’avenir de notre Université. Ci-dessous les 11 propositions, accompagnées de commentaires et pistes, ici).

  1. Création d’un grand service public propédeutique réunissant (ce qui ne veut pas dire normalisant dans un dispositif uniforme) IUT, BTS, classes-prépa et premiers cycles universitaires
  2. Sélection au minimum au niveau de l’entrée en master
  3. Un financement effectif des études. Par un capital inconditionnel ?
  4. Réduction drastique du nombre de disciplines académiquement reconnues (sections CNU) et suppression de la confusion dominante actuellement entre cursus de formation et discipline académique
  5. Intégration dans tous les cursus universitaires de formations interdisciplinaires générales, assurées par des enseignants recrutés sur des profils interdisciplinaires
  6. Intégration de la formation professionnelle continue pour une Université ouverte à tous les âges de la vie
  7. Suppression en sciences humaines des postes de chercheurs à plein-temps remplacés par des années sabbatiques de droit pour les universitaires
  8. Organisation d’une véritable autonomie des universités fondée sur le principe de l’autonomie du corps des enseignants-chercheurs et sur leur ouverture à la société
  9. Transformation des modes de gestion des personnels administratifs universitaires pour qu’ils puissent être réellement mis au service des projets pédagogiques
  10. Augmentation et multiplication des sources de financement
  11. Maintien de l’évaluation collégiale
Publicités