Examinons aujourd’hui les premières décisions en rapport avec l’université de la Commission pour la libération de la croissance française (rapport Attali de janvier 2008). Dans la présentation du rapport, chaque décision est suivie d’un court paragraphe qui précise les objectifs. Nous ne reprenons pas ici ces paragraphes, on peut les lire ici, pages 31-33 pour les quatre premières décisions (n° 11 à 14). Ces premières décisions sont relatives à la formation. Nous les rappelons et nous les commentons brièvement.

Décision 11 : Donner progressivement aux étudiants de licence à l’université un encadrement équivalent à celui des élèves de classes préparatoires aux grandes écoles.

Commentaire : On est encore très loin du compte. La dépense moyenne pour un étudiant en prépa est de 13 900 euros, contre 8900 euros pour un étudiant à l’Université (source : MESR, L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Décembre 2008). Par comparaison, la moyenne aux Etat-Unis est de 36 500 euros. Cette décision préconise également un accompagnement des étudiants en démarrage de cursus par des tuteurs, étudiants plus âgés qui pourraient être rétribués monétairement pour cette fonction.

Décision 12 : Généraliser l’année de stage validée au cours du cursus universitaire de master.

Commentaire : Le rapport préconise que les élèves de la plupart des grandes écoles bénéficient de cette année de stage dans une entreprise ou à l’étranger. Si cela existe effectivement dans certaines configurations, cette longue durée est loin d’être la référence dominante dans les grandes écoles, pour lesquels ce stage de longue durée correspond plutôt à un semestre. Le master ne dure que deux ans, on voit mal comment caser dans cette formation une année complète de stage. Ces stages seraient faits en entreprises, mais en relation avec la recherche, obligeant alors les enseignants-chercheurs à passer des accords avec des entreprises afin de créer un cadre de collaboration. Bonne nouvelle : les stagiaires seraient « décemment rémunérés », on imagine ici que ça serait pas l’entreprise ?. Enfin en plus de ce stage d’un an en master, les étudiants de licence auraient un stage d’un semestre.

Décision 13 : Renforcer les formations en alternance.

Commentaire : Pas simples à organiser, mais ces formations existent déjà pour de nombreux cursus. Là encore on constate que ce sont surtout les écoles d’ingénieur et les STS qui proposent ce genre de formation, du fait de leur forte interaction avec le monde de l’entreprise.

Décision 14 : Favoriser le retour à l’université après et pendant une expérience professionnelle.

Commentaire: L’université, structure ouverte à tous tout à long de la vie. Voilà une belle idée qu’il faut encourager d’avantage.

Publicités