Ces derniers temps sur Gaïa, on a souvent discuté de l’ESR dans les territoires. On a surtout noté une France terriblement inégalitaire dans ses investissements à ce sujet, que ce soit via les récents Bidulex ou depuis de longue date à cause de la politique d’implantation des organismes nationaux de recherche (lire ici). Ces grandes disparités ne sont certainement pas sans conséquences quant au développement des territoires. Récemment, il a été publié une enquête sur l’attractivité des grandes agglomérations (baromètre de l’attractivité du site France, lire ici). Cette enquête positionne l’ESR comme étant le facteur premier d’attractivité : « Près de 40% des investisseurs interrogés considèrent en effet que se doter de pôles universitaires de renommée mondiale est le premier facteur de réussite » (page 32 du dossier, voir également le premier tableau ci-dessous).

Le rapport met aussi en avant les grandes métropoles qui pourraient challenger Paris. Le trio de tête est composé de Lyon, Toulouse et Lille (page 32 du dossier, voir également le deuxième tableau ci-dessous). Il est assez intéressant de constater que dans ce trio seule Toulouse a obtenu un IDEX. Lyon, sous la pression des acteurs locaux, pourrait le devenir dans deux ans (le nouveau gouvernement actera-t-il cette négociation faite avec le précédent gouvernement ?). Du coté de Lille (lire ici et ici), le rebond post-bidulex semble inexistant … faut soigner ses traumatismes !

****************************************************

About these ads